Deux sites potentiels à Lausanne pour une course de Formule E

La Ville de Lausanne étudie actuellement la faisabilité technique et financière d'une compétition ...
Deux sites potentiels à Lausanne pour une course de Formule E

Deux sites potentiels à Lausanne pour une course de Formule E

Photo: Keystone

La Ville de Lausanne étudie actuellement la faisabilité technique et financière d'une compétition de Formule E. Deux circuits d'environ 3 km sont envisagés pour ce championnat international de voitures électriques: à l'ouest, vers l'EPFL, ou au nord à l'Aéroport de la Blécherette.

'On va voir si c'est possible; on en est au stade des études', a déclaré Marc Vuilleumier, municipal lausannois des sports à l'ats. Des responsables de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) vont venir étudier les caractéristiques des deux circuits potentiels d'ici un mois. Car il faut des routes qui répondent à certaines conditions, en matière de largeur notamment.

Sponsors attirés

'Cela fait sens, car Lausanne, capitale olympique, a l'habitude des gros événements sportifs. Il y a de l'intérêt de nombreux sponsors, mais aussi de l'EPFL qui serait partenaire scientifique de l'événement', a ajouté le municipal.

Ces championnats sont relativement nouveaux, a relevé M.Vuilleumier. Sans compter les retransmissions télévisées, (la première épreuve a été chiffrée à 200 millions de téléspectateurs), une telle course, pourrait attirer au moins 30'000 spectateurs, selon des estimations. Elle pourrait se tenir en 2017 en un jour durant la belle saison.

Climat positif

Ces préparatifs font suite à une motion du conseiller national vaudois Fathi Derder (PLR) qui demandait une exception à l'interdiction de courses sur circuit pour les voitures électriques. Elle a le soutien du Conseil fédéral et du Conseil national.

'Grâce à l'enthousiasme de Mme Leuthard, on a pu aller vite', a déclaré Fathi Derder à l'ats. L'adoption du texte par le Conseil des Etats lundi prochain ne devrait être qu'une formalité, estime-t-il.

'La FIA s'est montrée intéressée par une étape en Suisse. Elle nous réserve une place pour 2017. Pour l'heure, Lausanne est la seule option', relève M. Derder. 'Le climat des discussions y est positif. Outre l'organisation d'un événement populaire, des pourparlers sont en cours pour associer l'EPFL à l'événement'.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus