Didier Burkhalter reste vague sur ses ambitions concernant l'ONU

Le conseiller fédéral Didier Burkhalter s'est exprimé pour la première fois sur ses prétendues ...
Didier Burkhalter reste vague sur ses ambitions concernant l'ONU

Didier Burkhalter reste vague sur ses ambitions concernant l'ONU

Photo: Keystone

Le conseiller fédéral Didier Burkhalter s'est exprimé pour la première fois sur ses prétendues ambitions d'être secrétaire général de l'ONU. 'Ce n'est jamais le poste, mais la possibilité de faire quelque chose qui me stimule', dit-il à la 'Schweizer Illustrierte'.

'Dans le monde actuel, je trouve important de s'engager pour la paix et la sécurité, peu importe la fonction', affirme le ministre des affaires étrangères dans cette courte interview à paraître lundi dans l'hebdomadaire alémanique.

Plusieurs médias suisses avaient rapporté que M. Burkhalter et son département travaillaient à une potentielle candidature du ministre au poste de secrétaire général de l'ONU. Les spéculations se sont nourries du succès obtenu par le Neuchâtelois à son poste de président de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) en 2014 et comme médiateur dans la crise ukrainienne.

Le mandat de Ban Ki-moon, réélu en juin 2011 par les 192 Etats membres de l'ONU pour un deuxième mandat de cinq ans, se terminera fin 2016. Le Sud-Coréen ne se représentera sans doute pas. Le choix d'un nouveau secrétaire général incombera alors, selon les règles de l'ONU, aux pays de l'Est.

Un candidat d'une autre région que l'est de l'Europe aurait toutefois toutes ses chances si ces Etats n'arrivent pas à s'entendre sur une candidature ou si une puissance exerce son droit de veto, comme pourrait le faire la Russie.

Livre sur l'OSCE

Des rumeurs courent en outre ces derniers jours sur une nomination de l'OSCE et de Didier Burkhalter pour le prix Nobel de la paix. 'Je trouve faux de parler publiquement d'une telle nomination', souligne le conseiller fédéral à ce propos.

Par ailleurs, le conseiller fédéral veut faire bon usage de ses expériences à la tête de l'OSCE. Il confie réfléchir à l'écriture d'un livre.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes