Dimanche 25 octobre 2015

La composition à venir du Conseil fédéral avant tout, mais aussi un revirement suisse face ...
Dimanche 25 octobre 2015

Dimanche 25 octobre 2015

Photo: Keystone

La composition à venir du Conseil fédéral avant tout, mais aussi un revirement suisse face à l'UNESCO et les CFF figurent parmi les thèmes abordés par la presse dominicale. En voici les principaux titres:

Le Matin Dimanche: Le PDC reconnaît la légitimité de l'UDC à avoir un deuxième siège au Conseil fédéral, déclare le président des démocrates-chrétiens Christophe Darbellay. Le PDC n'a aucun intérêt 'à l'aventure d'un soir' et le refus du PBD d'une alliance 'a laissé des traces'. Si la ministre PBD Eveline Widmer-Schlumpf décide de se présenter à un troisième mandat à l'exécutif fédéral, le groupe parlementaire PDC se prononcera les 21 et 22 novembre, explique M. Darbellay dimanche dans Le Matin Dimanche. 'Mais je constate que l'attitude de son parti, ces derniers jours, (...) ne donne pas vraiment l'impression d'une formation qui cherche des appuis'.

Schweiz am Sonntag: L'UDC doit jouer le jeu au Conseil fédéral, prendre ses responsabilités et être capable de compromis, estime Christoph Blocher, donnant la direction à suivre au parti pour la nouvelle législature. Des compromis sont même possibles sur l'initiative UDC anti-immigration, à condition que son but principal, 'la réduction massive de l'immigration', soit atteint, affirme l'ancien conseiller fédéral sur un ton conciliant dans un entretien diffusé dimanche par le journal alémanique 'Schweiz am Sonntag'. Il pose cependant des lignes rouges à ne pas franchir.

NZZ am Sonntag: Le président d'economiesuisse, Heinz Karrer, est favorable à un deuxième siège au Conseil fédéral pour l'UDC. Une répartition des sièges tenant compte de la concordance arithmétique est 'impérative', selon lui. Il n'a toutefois pas de favori. 'L'UDC doit recevoir deux sièges en vertu de la formule magique', déclare M. Karrer dans un entretien diffusé dimanche par le journal alémanique 'NZZ am Sonntag'. 'Nous avons toujours dit que la concordance et donc la formule magique doivent être appliquées'.

Le Matin Dimanche: La Suisse a, à la dernière minute, décidé de renoncer à briguer un siège au comité exécutif de l'UNESCO, affirme Le Matin Dimanche. Une volte-face des Etats-Unis, qui ont décidé le 21 septembre dernier de représenter leur propre candidat, en serait la raison. Washington avait, dans un premier temps, choisi de laisser sa place, mais s'est ravisé après l'entrée de la Palestine dans l'organisation de l'ONU. La Suisse, qui n'était assurée que de 30 voix sur la centaine qu'il faut pour être élu, a préféré jeter l'éponge, d'autant plus qu'il n'était pas souhaitable du point de vue diplomatique d'éliminer les Américains.

Schweiz am Sonntag: Les CFF mènent un test sur les grandes lignes entre Zurich, Berne et Bâle. Les trains n'attendent plus pour assurer les correspondances, a indiqué une porte-parole de l'entreprise à Schweiz am Sonntag. Le but est de savoir si, avec une tolérance zéro, des retards en chaîne peuvent être évités, améliorant ainsi la ponctualité sur l'ensemble du réseau. Actuellement, un train qui attend une correspondance entraîne souvent des retards en cascade pour nombre d'autres liaisons. Avec un horaire plus dense, les voyageurs peuvent en général rapidement prendre le train suivant, relèvent les CFF. Le test, qui se déroule en semaine jusque vers 20h00, sera mené jusqu'en décembre.

Ostschweiz am Sonntag/Zentralschweiz am Sonntag: Le vice-président de la Banque nationale suisse (BNS), Fritz Zurbrügg, est convaincu que les taux négatifs introduits pour lutter contre le cours élevé du franc suisse font effet. 'L'attrait du franc a baissé', relève-t-il dans Ostschweiz am Sonntag et Zentralschweiz am Sonntag, tout en défendant à nouveau la suppression du taux plancher par rapport à l'euro en janvier. Le taux d'intérêt a chuté en Suisse pour rééquilibrer la différence des taux de la zone euro.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus