Droit de vote à 16 ans sur demande: 7500 signatures neuchâteloises

Dans le canton de Neuchâtel, l'initiative pour le droit de vote à 16 ans sur demande a récolté ...
Droit de vote à 16 ans sur demande: 7500 signatures neuchâteloises

Droit de vote à 16 ans sur demande: 7500 signatures neuchâteloises

Photo: Keystone

Dans le canton de Neuchâtel, l'initiative pour le droit de vote à 16 ans sur demande a récolté un vif succès. Un peu plus de 7500 personnes l'ont signée, soit un quart de plus que le minimum requis de 6000.

Le texte a été déposé lundi à la chancellerie cantonale. Les paraphes devront être vérifiés et validés. Cette initiative constitutionnelle entend octroyer le droit de vote au niveau communal et au niveau cantonal aux jeunes dès 16 ans qui se sentent prêts à assumer cette responsabilité.

L'objectif est de les encourager à intensifier leur engagement dans la société, de susciter leur intérêt pour la chose publique, et de leur donner la possibilité de donner leur avis sur les sujets de proximité qui les touchent directement.

L'âge de 16 ans donne déjà des responsabilités: impôts, voie professionnelle, majorité sexuelle. Il est légitime que cela puisse aller de pair avec de nouveaux droits, argumente le comité d'initiative dans un communiqué. Celui-ci est composé des Jeunes socialistes, des Vert'libéraux, des Jeunes Verts, du Parlement des Jeunes de la Chaux-de-Fonds et du Parti socialiste, soutenu par les Jeunes démocrates-chrétiens et les Verts.

Démarche volontaire

Les jeunes devront expressément demander leur inscription au registre électoral de leur commune de domicile pour recevoir le matériel de vote. L'ajout de cette condition a souvent convaincu les plus réticents, commente le comité.

'Il fallait répondre aux craintes d'une instrumentalisation de ces nouveaux votants' souligne Mireille Tissot-Daguette, secrétaire des Vert'libéraux neuchâtelois. 'Une démarche personnelle du jeune marquera son engagement à assumer ses responsabilités et démontrera sa motivation pour la chose publique.'

En 2013, le Conseil d'Etat neuchâtelois avait souhaité abaisser l'âge du droit de vote, mais le Grand Conseil avait refusé. Le canton de Glaris l'a fait. Dans d'autres cantons, le projet s'est arrêté au débat devant le Parlement ou n'a pas été accepté par le peuple (Jura, Fribourg, Berne, Argovie, Zurich, Bâle-Campagne, Bâle-Ville, Soleure, Saint-Gall, Thurgovie).

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes