Easyvote lance les « Polittalks » ciblées sur les jeunes

L'équipe easyvote et toutes les jeunesses de parti ont lancé la campagne pour inciter les jeunes ...
Easyvote lance les « Polittalks » ciblées sur les jeunes

Easyvote lance les

Photo: Keystone

L'équipe easyvote et toutes les jeunesses de parti ont lancé la campagne pour inciter les jeunes à se rendre aux urnes le 18 octobre prochain, lors des élections fédérales. Le premier des 200 'Polittalks' a eu lieu samedi à Berne au Palais fédéral.

Plus de 80 jeunes candidats au Conseil national et au Conseil des Etats se sont réunis sous la Coupole pour y recevoir conseils et astuces en vue de la campagne électorale. Plusieurs politiciens connus comme les conseillers nationaux Aline Trede (Verts/BE), Matthias Aebischer (PS/BE) ou Christian Wasserfallen (PLR/BE) y ont pris part, ont indiqué les organisateurs.

Les 'Polittalks' visent à promouvoir un échange personnalisé sur des thèmes politiques. Deux cents rencontres sont prévues dans les gymnases et lycées de toute la Suisse. Les enseignants peuvent inviter de jeunes politiciens à participer à des tables rondes dans leur établissement grâce à une plateforme en ligne.

Easyvote mise également sur 1000 assistants aux élections qui ont pour mission d'encourager leurs amis et connaissances à participer aux élections. L'idée est de réinstaurer un dialogue direct sur les thèmes politiques et d'établir une réelle interaction via les smartphones. Les 200 rencontres devraient toucher près de 10'000 jeunes.

Simple et facile

Enfin, easyvote offre une plateforme multimedia d'information. L'objectif est de rendre accessibles les informations essentielles pour les élections en quelques clics, sur smartphone via l'application easyvote. L'app a déjà été téléchargée plus de 10'000 fois.

Easyvote vise principalement les nouveaux électeurs, âgés de 18 à 25 ans, qui prennent part pour la première fois aux élections fédérales. Par rapport à 2011, l'équipe a pour objectif de mobiliser 20'000 jeunes électeurs supplémentaires lors des votations fédérales. L'équipe vise ainsi une augmentation du taux de participation à long terme de 32% (2011) à 40%.

Jeunes 'dépassés'

Selon easyvote, les jeunes adultes se sentent souvent dépassés par ces élections: les candidats leur sont méconnus et le langage politique trop compliqué. La nouvelle stratégie doit leur faciliter la tâche.

Les campagnes de mobilisation easyvote ont commencé en 2011. Elles sont nées du projet de la Fédération suisse des parlements des jeunes (FSPJ).

/ATS


Actualisé le