En Suisse, le mal de dos et les chutes sont les plus fréquents

La population mondiale est malade: 95% des habitants de la planète souffrent d'au moins une ...
En Suisse, le mal de dos et les chutes sont les plus fréquents

En Suisse, le mal de dos et les chutes sont les plus fréquents

Photo: Keystone

La population mondiale est malade: 95% des habitants de la planète souffrent d'au moins une affection. Une personne sur trois se plaint même de plus de cinq maux. En Suisse, les douleurs au dos et les conséquences de chutes sont les troubles les plus fréquents.

Telles sont les conclusions d'une analyse d'envergure sur les affections mondiales (Global Burden of Disease Study, GBD) présentée lundi dans la revue médicale 'Lancet'. Il s'agit de l'étude la plus importante et la plus détaillée réalisée entre 1990 et 2013 à travers la planète, précise le communiqué accompagnant la parution.

En 23 ans, les maux n'ont guère changé: mal de dos, dépressions, anémie due au manque de fer, mal à la nuque et perte auditive liée à l'âge sont globalement les plus grandes affections de la santé. Ces pertes sont comptées en années vécues avec une incapacité (Years Lived with Disability, YLD).

Suisse: mal de dos et chutes

En Suisse, comme dans la plupart des pays industrialisés, les gens souffrent le plus souvent du mal de dos, de séquelles de chutes, de maux à la nuque, de bronchite chronique et de dépressions. Suivent l'affaiblissement de l'ouïe, les migraines, les états d'angoisse, le diabète et alzheimer.

Les scientifiques soulignent qu'en Europe, les chutes constituent une part supérieure à la moyenne des affections: dans onze pays sur treize, elles sont la deuxième raison d'incapacité.

Dans le monde, les affections les plus fréquentes en 2013 ont été celles touchant l'appareil moteur, comme les maux de dos, de la nuque, l'arthrite: elles sont responsables de la moitié des incapacités. En raison de la croissance et du vieillissement démographique, le nombre d'années vécues avec une incapacité a passé de 530 à 760 millions.

Le pourcentage de la population mondiale souffrant d'un mal a passé d'un cinquième en 1990 à un tiers en 2013. Les pays pauvres connaissent des problèmes de la santé différents: les états d'angoisse sont fréquents dans les Caraïbes, le diabète l'est au Mexique, Nicaragua, Panama et Venezuela.

Au Cambodge, Nicaragua et Rwanda les conséquences de guerres ou conflits armés sont l'affection la plus fréquente, au Vietnam elles se placent toujours en deuxième. En Afrique subsaharienne, le VIH et le sida ont contribué à l'augmentation des affections de la santé.

Caries et maux de tête

La statistique ne tient pas compte uniquement des maladies graves. Ainsi, un dixième de la population mondiale souffre de huit problèmes chroniques de la santé: caries (2,4 milliards de personnes), céphalées de tension (1,6 milliard) et anémie due au manque de fer (1,2 milliard).

Suivent le favisme, une maladie génétique qui se traduit par un déficit d'une enzyme des globules rouges (1,18 milliard de souffrants), la perte auditive liée à l'âge (1,23 milliard), les verrues génitales (1,12 milliard), les migraines (850 millions) et les troubles dus à des vers (800 millions).

Le nombre de personnes souffrant de plusieurs affections en même temps augmente avec leur âge, mais il a aussi globalement crû entre 1990 et 2013. Tandis qu'un tiers des enfants âgés de zéro à quatre ans n'ont aucune maladie, ce taux chute à seulement 0,03% chez les gens de plus de 80 ans.

Des chercheurs de l'Institut tropical et de santé publique suisse (Swiss TPH) de Bâle, des Universités de Bâle, de Berne et de Genève ont participé à l'étude. Celle-ci a été financée par la Fondation Bill & Melinda Gates.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus