Energie et confort grâce à une façade développée à l'EPFL

Des chercheurs de l'EPFL ont développé une façade qui produit de l'énergie tout en assurant ...
Energie et confort grâce à une façade développée à l'EPFL

Energie et confort grâce à une façade développée à l'EPFL

Photo: Keystone/GIAN VAITL ZURICH SWITZERLAND

Des chercheurs de l'EPFL ont développé une façade qui produit de l'énergie tout en assurant le confort des usagers du bâtiment. Cette enveloppe a été inaugurée lundi dans la plateforme de recherche NEST de l'Empa et de l'eawag à Dübendorf (ZH).

L'unité 'SolAce' est le fruit des recherches du Laboratoire d'énergie solaire et de physique du bâtiment de l'EPFL. Il s'agit d'un espace combiné habitation-travail d'une centaine de mètres carrés, ont indiqué le Laboratoire fédéral d'essai des matériaux et de recherche (Empa) et l'Institut fédéral des sciences et technologies aquatiques (eawag).

'SolAce' doit permettre d'explorer 'les moyens de doper la production d'énergie de l'enveloppe des bâtiments et d'assurer le confort des usagers sans pour autant trop bousculer l'environnement'. Pour y parvenir, les chercheurs ont combiné des éléments de façades actifs et passifs issus de technologies développés à l'EPFL.

Electricité et eau chaude

Sur une année, 'SolAce' doit produire plus d'énergie qu'il n'en consomme. La façade produit l'électricité et l'eau chaude grâce à des modules photovoltaïques et des collecteurs solaires thermiques protégés par un nouveau type de vitrage coloré issu des nanotechnologies.

Le nano-revêtement de la façade 'est remarquablement transparent. Il n'absorbe quasiment aucune lumière, si bien que son impact énergétique est négligeable', explique Andreas Schüler, du Laboratoire d'énergie solaire et de physique du bâtiment de l'EPFL.

Le vitrage doit aussi contribuer au confort des usagers. Des micro-miroirs intégrés à un film polymère à l'intérieur des vitres et invisibles à l'oeil nu dirigent les rayons solaires hivernaux vers le plafond pour assurer un éclairage uniforme et le chauffage naturel de l'espace. En été, les micros-miroirs dévient les rayons du soleil pour éviter qu'ils augmentent la chaleur ambiante.

Production industrielle

Le premier prototype a été usiné avec un laser de l'Empa à Thoune (BE). L'équipe d'Andreas Schüler, en collaboration avec BASF Suisse, met actuellement au point un processus de fabrication en vue d'une production industrielle. Le nouveau vitrage sera installé prochainement dans le NEST. Pour le moment, des vitres de références permettront de premières évaluations et des comparaisons de performance.

Le principe du NEST est que ses unités doivent être utilisées et habitées. Dans une première phase, le module 'SolAce' est occupé par des chercheurs de l'EPFL qui sont chargés de surveiller les systèmes et les technologies mis en place. L'unité sera ensuite utilisée comme espace de vie et de travail pour des invités de l'Empa, a précisé Rico Marchesi, responsable de l'innovation au NEST.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus