Environ 1500 manifestants contre les mesures anti-Covid en Argovie

Environ 1500 personnes ont manifesté samedi à Wohlen (AG) contre les mesures anti-Covid des ...
Environ 1500 manifestants contre les mesures anti-Covid en Argovie

Environ 1500 personnes ont manifesté samedi à Wohlen (AG) contre les mesures anti-Covid des autorités, selon un correspondant de Keystone-ATS. Les organisateurs en ont annoncé plus de 2000. Plusieurs étaient vêtues de combinaisons de protection blanches.

La manifestation a commencé en début d'après-midi. Le cortège avait été autorisé par la police régionale sous conditions. Parmi celles-ci, l'obligation de porter le masque. Or environ une personne sur deux le portait alors que les manifestants se sont déplacés en colonne par deux.

La police n'est pas intervenue pour remettre à l'ordre les récalcitrants. 'La manifestation s'est déroulée très pacifiquement', a indiqué la porte-parole de la police cantonale. La police agit selon le principe de proportionnalité dans de telles circonstances, a-t-elle ajouté. Une organisatrice a rappelé régulièrement par haut-parleur les participants à mettre leur masque.

Colère

Sur des pancartes brandies par les manifestants, on pouvait lire 'Arrêtez les tests de masse', 'Laissez les enfants tranquilles', 'Le virus, c'est les médias' ou 'Bas les masques pour tout le monde'. Les gens sont au bord du suicide, ils n'en peuvent plus, a déclaré une oratrice sur la place à la fin du cortège.

'Il faut augmenter la pression sur Berne', a lancé un autre. Une entrepreneuse a comparé le paquet d'aides à un fardeau. 'Des existences sont détruites', a-t-elle dit. Un enseignant a critiqué l'alarmisme ambiant, l'assimilant à un crime. 'Arrêtons de faire ce que l'on nous demande'.

La manifestation était organisée par l'association 'Silent Protest', qui s'oppose aux mesures prises par les autorités contre la propagation du coronavirus. Il y a deux semaines, l'association avait appelé à manifester en ville de Zoug. Selon la police, 800 personnes y avaient répondu.

Cantons mécontents

A Zurich, il n'y a finalement pas eu de manifestation contrairement à ce qui était annoncé. Apparemment, il n'y a pas eu assez de participants. Le rassemblement aurait dû commencer à 14h00 sur la place principale de la ville, la Sechseläutenplatz. Selon un journaliste sur place, seule une poignée de personnes se sont réunies et ont été contrôlées par la police.

Samedi également, deux cantons, St-Gall et Appenzell Rhodes-Extérieures, ont fait connaître leurs demandes pour des assouplissements supplémentaires dans le plan de sortie de crise actuellement en consultation. D'autres cantons, l'usam, Gastrosuisse et l'UDC veulent aussi aller plus vite que ce qu'a proposé le Conseil fédéral. Ce dernier se prononcera mercredi prochain.

/ATS