Excès de vitesse considérés comme une infraction sans gravité

Selon un sondage du Bureau de prévention des accidents (bpa), les automobilistes suisses ne ...
Excès de vitesse considérés comme une infraction sans gravité

Excès de vitesse considérés comme une infraction sans gravité

Photo: Keystone

Selon un sondage du Bureau de prévention des accidents (bpa), les automobilistes suisses ne perçoivent pas de la même manière les risques liés à la vitesse et à l'alcool. Les dangers d'une vitesse excessive sont souvent sous-estimés.

Une minorité de personnes interrogées respectent toujours les limitations de vitesse, indique jeudi le bpa. Elles sont 19% à se plier immanquablement aux limitations en vigueur sur l'autoroute, 21% en dehors des localités et 37% à l'intérieur.

C'est sur l'autoroute que les excès de vitesse sont les plus fréquents: 41% reconnaissent y rouler souvent ou occasionnellement plus vite qu'autorisé. Dans les localités, ils sont encore 12% à appuyer un peu trop sur le champignon. Pourtant, 60% des sondés estiment pouvoir être soumis à un contrôle.

'Pour beaucoup, les excès de vitesse sont considérés comme une infraction sans gravité, qui ne présente aucun danger', commente Roland Allenbach, responsable de la recherche au bpa, cité dans le communiqué. Cependant la vitesse demeure année après année l'une des principales causes d'accidents graves. Selon le bpa, une collision frontale à 80 km/h correspond à une chute du 9e étage d'un immeuble.

Face à l'alcool, l'attitude est inverse. Alors que 65% des sondés estiment que la probabilité de se faire contrôler est rare, voire nulle, seuls 8% reconnaissent avoir roulé souvent ou occasionnellement après avoir consommé deux verres d'alcool ou plus. Ils ne sont que 26% à avoir 'rarement pris le volant' après avoir bu.

Le sondage révèle aussi que 66% des automobilistes interrogés connaissent le taux d'alcool maximum autorisé; 16% ont indiqué une valeur inférieure, 9% un taux plus élevé et 9% l'ignorent.

Ces données proviennent de deux sondages du Bureau de prévention des accidents. L'un a été réalisé en ligne auprès de 867 automobilistes, l'autre par téléphone auprès de 1292 conducteurs. Les résultats ont été publiés dans la statistique annuelle STATUS du bpa.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus