Fermeture provisoire des soins intensifs à La Chaux-de-Fonds

Le Grand Conseil neuchâtelois a décidé de ne pas appliquer certaines options hospitalières ...
Fermeture provisoire des soins intensifs à La Chaux-de-Fonds

Fermeture provisoire des soins intensifs à La Chaux-de-Fonds

Photo: Keystone

Le Grand Conseil neuchâtelois a décidé de ne pas appliquer certaines options hospitalières qu'il avait adoptées en 2012. Il a notamment décidé de suspendre jusqu'à nouvel avis un service de soins intensifs sur le site de La Chaux-de-Fonds de l'Hôpital neuchâtelois.

Le Grand Conseil a aussi décidé mardi soir de réduire le nombre de Centres de traitement et de réadaptation (CTR) qui passera de quatre à deux. L'option portant sur l'engagement de crédits pour rénover le site de La Chaux-de-Fonds a été gelée. Ces modifications étaient combattues en particulier par des députés du Haut du canton.

La révision des options stratégiques défendue par le gouvernement a été adoptée à l'issue d'un long débat par 75 voix contre 26 et celle de la loi sur l'Etablissement hospitalier multisite (EHM) par 83 voix contre 17. Les opposants au projet craignent une disparition progressive de l'activité médicale sur le site de La Chaux-de-Fonds et s'opposent à une concentration dans la précipitation.

Réforme de l'HNE

Pour la majorité du Grand Conseil, la modification de ces options stratégiques est jugée indispensable pour assurer la pérennité de l'HNE et poursuivre la réforme des structures de l'établissement. Des raisons médicales comme la sécurité des soins ont aussi été évoquées pour justifier ces choix.

'On est à une étape charnière qui peut permettre des évolutions dans le domaine hospitalier', a souligné le conseiller d'Etat en charge de la santé Laurent Kurth. En 2016, le Conseil d'Etat neuchâtelois présentera un rapport sur les options à moyen et long terme pour l'HNE.

'Il ne faut pas reléguer l'hôpital des Montagnes à un rôle secondaire', a expliqué le député de La Chaux-de-Fonds Théo Bregnard. Dans son combat pour le site de La Chaux-de-Fonds, l'élu popiste a tenu à souligner qu'il ne voulait pas privilégier une vision nostalgique de l'hôpital.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus