Fiscalité, social, santé: l'UDC Pascal Dessauges lance sa campagne

L'UDC Pascal Dessauges a lancé sa campagne en vue de l'élection complémentaire au Conseil d'Etat ...
Fiscalité, social, santé: l'UDC Pascal Dessauges lance sa campagne

Fiscalité, social, santé: l'UDC Pascal Dessauges lance sa campagne

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

L'UDC Pascal Dessauges a lancé sa campagne en vue de l'élection complémentaire au Conseil d'Etat vaudois. L'allègement de la fiscalité, la réduction des aides sociales ou la réorganisation du CHUV figurent parmi ses priorités.

Annoncé par son parti comme un candidat 'rassembleur, pragmatique et engagé', Pascal Dessauges s'est présenté lundi devant la presse. Il a brièvement esquissé son programme en vue du scrutin du 17 mars qui doit donner un remplaçant au socialiste Pierre-Yves Maillard.

Ne plus taxer les successions

Il faut alléger la fiscalité des personnes physiques afin de donner 'un pouvoir d'achat décent' à la population. Le candidat UDC veut se battre pour mettre fin à 'la politique confiscatoire' du gouvernement actuel à majorité de gauche. L'impôt sur les successions doit par exemple être supprimé.

En matière sociale, Pascal Dessauges prône 'la responsabilisation des individus' plutôt que 'l'assistanat'. Il faut lutter 'contre l'inflation du social' et 'les politiques dispendieuses', en référence directe à la ligne défendue, selon lui, par Pierre-Yves Maillard, à la tête de la santé et de l'action sociale.

Réorganiser le CHUV

Concernant la santé, le préfet du Gros-de-Vaud parle de 'maîtriser les coûts par une saine concurrence avec les acteurs privés'. Il veut 'plus de transparence dans le subventionnement' des soins et souhaite 'une réorganisation fondamentale du CHUV' afin que celui-ci gagne, entre autres, en efficacité.

Derniers points mentionnés, l'économie et la formation: Pascal Dessauges estime notamment qu'il convient de diminuer 'les chicaneries' bureaucratiques et qu'il est nécessaire de promouvoir l'apprentissage.

PLR prêt à participer

L'UDC compte mener une campagne de proximité durant les sept prochaines semaines. Sur les 80'000 francs annoncés, plus de 50% proviennent des comptes du parti, a expliqué le président de la formation vaudoise Jacques Nicolet.

Chef du PLR Vaud, Marc-Olivier Buffat a réaffirmé le plein soutien du parti à Pascal Dessauges. Il a mentionné 'une participation' aux frais de campagne.

Lors de l'introduction à la conférence de presse, Jacques Nicolet a souligné que le candidat UDC allait affronter 'la gauche caviar'. A savoir, sans la nommer, la candidate du Parti socialiste Rebecca Ruiz.

'Fric' socialiste

Le président de l'UDC a dénoncé 'le copinage' au sein de ce parti, où l'on 'place les camarades à divers postes clés de l'administration ou dans des conseils de fondation'. Une gauche et ses 'élites' dans lesquelles la classe ouvrière ne se reconnaît plus.

'Notre détermination et notre motivation sont intactes'. Ce siège au gouvernement peut être revendiqué de manière 'totalement légitime'. Les voix des gens 'ne s'achètent pas avec du fric', a lancé Jacques Nicolet, en allusion aux 240'000 francs que le Parti socialiste annonce mettre dans sa propre campagne.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus