Fraises, terre et herbettes pour les résidents d'un EMS genevois

L'EMS Eynard-Fatio à Chêne-Bougeries (GE) a inauguré en juin un jardin thérapeutique, le premier ...
Fraises, terre et herbettes pour les résidents d'un EMS genevois

Fraises, terre et herbettes pour les résidents d'un EMS genevois

Photo: Keystone

L'EMS Eynard-Fatio à Chêne-Bougeries (GE) a inauguré en juin un jardin thérapeutique, le premier du canton dans un EMS. Ce havre de verdure qui reçoit les bons soins des aînés est destiné à favoriser la qualité de vie et les liens sociaux.

Un mois après son inauguration, le petit jardin de 6 m2 est suivi attentivement par un noyau dur d'une dizaine de résidents, ainsi que par l'équipe de l'EMS en charge du projet.

'Nous avons contacté l'association equiterre qui a le savoir-faire. De cette collaboration est né le projet, fin 2016', explique Florian Hübner, le directeur de l'établissement qui accueille une centaine de pensionnaires.

Dans un premier temps, les résidents ont choisi ce qu'ils souhaitaient planter, des légumes plutôt traditionnels et faciles, raconte Maria Dupont, intendante et responsable de l'animation. Puis, ils sont allés acheter les plantons et le matériel dans une jardinerie. Après les Saints de glace, le travail de la terre a véritablement commencé.

Arroseurs arrosés

Le jardinier professionnel d'equiterre a appris à tous comment faire des plantons. Les aides-soignants, animateurs et techniciens de l'équipe interdisciplinaire ont pour la plupart dû se former. 'Les résidents en savaient souvent beaucoup plus qu'eux et leur donnaient des conseils', raconte Alice Genoud, chargée de projets à equiterre.

Car nombre d'entre eux ont eu des jardins au cours de leur existence, à l'instar de Rose Laeser. La pensionnaire se souvient parfaitement de l'immense potager et des vergers de Mont-sur-Rolle (VD) qui nourrissaient sa famille de onze enfants.

Jardinier en chef

Deux bacs ont été conçus pour être à hauteur des mains, à portée des fauteuils roulants, le dernier pour se tenir debout. Ont été plantés fleurs, radis, poireaux, côtes de bette, poivrons, tomates, fraises, herbes aromatiques, verveine, camomille et même citronnelle du Portugal.

'J'arrose tous les jours à 06h00', explique un ancien maraîcher debout tous les jours avant l'aube. Ce jour-là, l'actif octogénaire à la salopette remontant quasi jusqu'au menton a ramené de sa sortie 'en ville' des pots pour les géraniums.

'Une animatrice a voulu enlever les mauvaises herbes. Mais elle a arraché tous les radis', s'amuse celui qui est considéré comme le chef du potager.

Disparitions suspectes

Une dame en fauteuil roulant, elle, aime le contact avec la terre et vient fréquemment la grattouiller. Pour le résident Bernard Clerc, le plus intéressant, c'est clairement les fraises. Malheureusement, le septuagénaire n'a pu en déguster qu'une seule.

Situé sur un passage, près d'une place de jeux pour enfants, le jardin est ouvert et certains des fruits rouges ont disparu. D'ailleurs, d'autres légumes ont été coupés au couteau et arrachés, soupire le technicien en charge de l'entretien.

Renouer des liens

'Ce projet est beau, car il est simple. Il permet de renouer des liens avec la vie d'avant l'EMS, d'entretenir des contacts, de faire travailler la mémoire, la mobilité également. Les soins à donner au jardin donnent naissance à de grandes discussions, voire à des engueulades', sourit le directeur.

L'équipe de l'EMS utilise au maximum ce potager: des ateliers-repas ou des ateliers explorant les cinq sens sont mis sur pied, souligne Mme Dupont. Les herbes sont utilisées en cuisine, les fleurs pour la décoration des assiettes.

'Quand la salade du jardin est au menu, c'est vraiment meilleur, on sent la différence', s'exclame une résidente. D'ailleurs, plusieurs pensionnaires ne seraient pas contre un agrandissement du potager, font-ils savoir.

Adapté aux malvoyants

Ce jardin thérapeutique est le troisième de Suisse romande. Un quatrième sera installé à Apples (VD) et le cinquième à l'EMS Clair-Soleil à Ecublens (VD), détaille la chargée de projets.

Là, equiterre a été mandaté pour appliquer le même principe, mais il sera adapté aux malvoyants accueillis dans l'établissement. Projet pionnier, la création d'un jardin thérapeutique qui jouera sur les senteurs débutera en septembre.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus