Initiatives rejetées à cause d'arguments économiques

Les citoyens suisses ont rejeté les initiatives 'Economie verte' et 'AVSplus' le 25 septembre ...
Initiatives rejetées à cause d'arguments économiques

Initiatives rejetées à cause d'arguments économiques

Photo: Keystone

Les citoyens suisses ont rejeté les initiatives 'Economie verte' et 'AVSplus' le 25 septembre par crainte de conséquences économiques négatives, selon l'enquête VOTO. Les propositions des textes jouissent toutefois d'un important capital de sympathie.

La population a eu peur des conséquences économiques négatives engendrées par l'initiative en faveur de l'économie verte. Elle était aussi préoccupée par sa mise en oeuvre. Ces deux paramètres ont eu raison du texte, révèlent jeudi les résultats de l'enquête VOTO relatives aux votations fédérales du 25 septembre 2016.

Malgré le refus net de l'objet, le thème de l'initiative jouit d'un capital de sympathie allant bien au-delà du camp du 'oui'. Près de deux tiers des votants sont favorables à ce que l'économie contribue plus à la protection de l'environnement.

Si le peuple a rejeté 'AVSplus', c'est principalement parce qu'il était sceptique quant à son financement. Près de la moitié de tous les opposants ont cité cet argument en faveur du non. Une autre part importante des opposants estimait qu'une augmentation forfaitaire des rentes ne servirait justement à rien aux personnes qui en dépendent le plus.

La problématique abordée par 'AVSplus' peut, elle aussi, se targuer d'avoir un important capital de sympathie. Environ trois quarts de tous les votants estiment que l'AVS serait le système de prévoyance vieillesse le plus sûr et disent vouloir le renforcer au détriment des caisses de pension.

Lutte contre le terrorisme

Le 25 septembre, la population a en outre largement accepté la loi sur le renseignement. Ce vote a été influencé par la situation actuelle à l'échelle mondiale en matière de sécurité. Une large majorité des votants a considéré cette loi indispensable dans la lutte contre le terrorisme.

Cette enquête a été menée par téléphone auprès de 1575 votants, entre le 27 septembre et le 14 octobre 2016.

Les enquêtes VOTO sont réalisées par l'institut de recherche FORS, le Centre d'études sur la démocratie Aarau ZDA et l'institut de sondage LINK. Elles sont financées par la Chancellerie fédérale. Depuis cet automne, elles ont pris le relais des sondages VOX.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus