Intoxications d’abeilles: néonicotinoïdes principaux responsables

Les produits phytosanitaires de la catégorie des néonicotinoïdes sont la cause la plus fréquente ...
Intoxications d’abeilles: néonicotinoïdes principaux responsables

Intoxications d’abeilles: néonicotinoïdes principaux responsables

Photo: Keystone

Les produits phytosanitaires de la catégorie des néonicotinoïdes sont la cause la plus fréquente d’intoxications d’abeilles en Suisse. Et la plupart des dégâts sont causés par une mauvaise utilisation, a indiqué le Service sanitaire apicole (apiservice).

L’année dernière, 17 suspicions d’intoxications ont été annoncées à apiservice, ce qui correspond à la moyenne des trois dernières années. Pour 10 d’entre elles, il a pu être prouvé que des pesticides étaient responsables de la mort des abeilles.

Ce chiffre est sensiblement plus bas qu’il y a encore une cinquantaine d’années, note apiservice dans un communiqué. Les pesticides employés dans l’agriculture sont certes devenus plus toxiques, mais leur utilisation est désormais plus réfléchie.

L’apiculteur reconnaît les cas aigus d’intoxication au décès en masse de ses abeilles. Des intoxications plus légères ne sont que difficilement indentifiables à l’oeil nu et passent généralement inaperçues. Le nombre effectif d’intoxications d’abeilles est par conséquent sensiblement plus élevé que les suspicions annoncées.

Emploi inadéquat

Dans 10 des 17 cas examinés l’année dernière, une intoxication a pu être prouvée. Neuf étaient dues à des néonicotinoïdes. Et dans 6 cas, le mode d’emploi n’a pas été suivi à la lettre, si bien que ces intoxications résultaient d’une mauvaise application du produit.

Une très petite quantité de néonicotinoïdes suffit déjà à tuer des abeilles. Quand une abeille entre en contact avec eux, elle est généralement perdue, souligne le conseiller national Bernhard Guhl (PBD/AG), président d'apisuisse, cité dans le communiqué.

Le risque d’entrer en contact avec un pesticide est le plus grand pour les abeilles quand l’utilisation de produits phytosanitaires est maximale dans l’agriculture, soit à partir de fin avril. Cette année, en raison de l’hiver très doux, les premières annonces d’intoxication sont attendues déjà à fin mars.

Apiservice a été créé au début de 2013. Il gère le centre de conseil et de compétence d’apisuisse, l’organe faîtier des apiculteurs suisses, de même que le Service sanitaire apicole (SSA) sur mandat de la Confédération.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes