Isabelle Moret: pour l'innovation et une mise à plat avec l'Europe

Candidate vaudoise à la succession de Didier Burkhalter, Isabelle Moret a plaidé jeudi en faveur ...
Isabelle Moret: pour l'innovation et une mise à plat avec l'Europe

Isabelle Moret: pour l'innovation et une mise à plat avec l'Europe

Photo: Keystone

Candidate vaudoise à la succession de Didier Burkhalter, Isabelle Moret a plaidé jeudi en faveur de l'innovation et de l'économie de demain. Elle a prôné également une mise à plat des relations avec l'Union européenne, excluant l'adhésion et l'arbitrage international.

Avant de passer la parole à Isabelle Moret, le président du PLR Vaud, Frédéric Borloz, a indiqué que la conseillère d'Etat Jacqueline de Quattro et le conseiller aux Etats Olivier Français s'étaient retirés de la course. Ils ont apporté leur 'plein soutien' à la conseillère nationale, a-t-il assuré.

Choisir son avenir

Entre le métro M2 et le Gymnase de la Cité, à deux pas du Grand Conseil, Isabelle Moret a souligné qu'elle n'avait pas choisi 'par hasard' ce lieu pour annoncer devant la presse sa candidature et sa campagne. C'est là qu'elle a obtenu sa maturité scientifique et c'est pour la réalisation du métro automatique qu'elle s'est battue en tant que députée.

'Je suis la première de ma famille qui ait pu choisir son métier', a lancé la Vaudoise en souhaitant se battre pour que chacun en Suisse puisse 'choisir son avenir'. Et cela dans un environnement économique qui connaît 'un profond bouleversement' à cause des nouvelles technologies.

Apprendre à programmer

'La Suisse a toutes les clés pour rester leader' dans le domaine crucial de l'innovation et développer notamment 'la démocratie électronique'. Pour y parvenir, Isabelle Moret souhaite entre autres 'l'enseignement de l'outil informatique à l'école', a-t-elle expliqué sous l'arche du Pont Bessières.

Après ce credo pour l'économie du futur, Isabelle Moret a axé son discours sur les relations entre la Suisse et l'Union européenne (UE). Excluant l'adhésion, louant les bilatérales et parlant 'de renégocier pas à pas nos accords', la candidate a surtout souligné qu'il fallait 'construire une vision avec les citoyens' et éviter à tout prix de les mettre 'devant le fait accompli'.

Décision politique

'Il est essentiel d'entendre les craintes de certains qui ont l'impression de ne plus pouvoir choisir', a poursuivi la Vaudoise. Interrogée par l'ats, sur la proposition d'arbitrage international lancée par son concurrent genevois Pierre Maudet, Isabelle Moret a dit 'y être opposée'.

'Le droit tel qu'il est écrit dans nos relations bilatérales doit être interprété par des experts juridiques, c'est juste. Mais après, la décision ne doit revenir ni à des juges, ni à des arbitres. La décision elle-même doit rester politique', affirmé Isabelle Moret.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus