Jean-Michel Cina quitte la scène

Le conseiller d'Etat valaisan Jean-Michel Cina a tiré sa révérence lundi à Salquenen (VS), ...
Jean-Michel Cina quitte la scène

Jean-Michel Cina quitte la scène

Photo: Keystone

Le conseiller d'Etat valaisan Jean-Michel Cina a tiré sa révérence lundi à Salquenen (VS), le village où tout avait commencé en 1993. A 54 ans et après 12 ans au gouvernement cantonal, il quitte sa fonction avec le sourire.

'C'est la fin d'une étape de ma vie', a-t-il déclaré devant la presse dans le village de Salquenen où il a débuté sa carrière politique en 1993 par une élection à la présidence de cette commune, avant un mandat de conseiller national de 1999 à 2005. Elu en 2005 au gouvernement cantonal, il considère cette période comme 'une des plus belle phase de ma vie'.

'Je ne sors pas de ce mandat fatigué ou usé, c'était toujours intéressant', lance-t-il. Ces douze années ont été riches, variées, passionnantes. Jean-Michel Cina s'est engagé pour défendre un Valais moderne, innovant et ouvert.

Le chemin n'a pas toujours été facile. A l'image du moratoire sur la vente d'immeubles aux étrangers qu'il a imposé à plusieurs communes valaisannes en 2007 en raison des abus. L'exercice a été douloureux, mais nécessaire, explique-t-il.

Réformes engagées

A la tête du département de l'économie, de l'énergie et du territoire, il a jeté les bases d'un certain avenir pour le canton. La stratégie énergétique qui vise à placer en majorité dans les mains valaisannes les forces hydrauliques du canton est à mettre à son actif. Tout comme la loi cantonale sur l'aménagement du territoire qui devrait tempérer les effets de la loi fédérale.

Jean-Michel Cina a aussi réformé les structures du tourisme cantonal, contribué à l'implantation d'un pôle de l'EPFL à Sion, amélioré les conditions cadres pour la création de start-up. Président du gouvernement 2015, il a été aux premières loges pour fêter le bicentenaire de l'entrée du Valais dans la Confédération.

'Jean-Michel Cina a fait preuve d'une éthique professionnelle hors du commun', dit Gérald Dayer, chef du service cantonal de l'agriculture. Il a toujours véhiculé dans son département des valeurs telles que responsabilité, collégialité, exemplarité, ajoute-t-il.

Jean-Michel Cina avait convié tous les chefs de service de son département à faire une brève présentation de leur activité. Le bilan est à mettre au crédit de toute une équipe, pas du seul chef du département, a dit M. Cina.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus