L'ASIN exige un changement de cap dans la politique extérieure

Accords-cadres, juges étrangers et rage régulatrice: aux yeux de l'ASIN, on enchaîne de plus ...
L'ASIN exige un changement de cap dans la politique extérieure

L'ASIN exige un changement de cap dans la politique extérieure

Photo: Keystone

Accords-cadres, juges étrangers et rage régulatrice: aux yeux de l'ASIN, on enchaîne de plus en plus étroitement la Suisse à l’Union européenne (UE). C'est pourquoi un changement de cap dans la politique étrangère est nécessaire, a revendiqué samedi l'organisation.

L'application de l'initiative sur l'immigration est prioritaire, a dit le président de l'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN) et conseiller national Lukas Reimann (UDC/SG) devant quelque 750 membres réunis à Berne en assemblée générale. 'L'ASIN va s'engager de toutes ses forces pour que cette décision populaire soit vraiment mise en oeuvre'.

Le comité de l'organisation élabore aussi une initiative populaire visant à réintroduire les contrôles aux frontières.

Mais la priorité reste l'application du vote du 9 février, a précisé Werner Gartenmann, directeur de l'ASIN, interrogé par l'ats. 'Face à des organisations comme RASA et Avantage Suisse, nous ne pouvons pas nous affaiblir'. L'initiative est prête et peut être lancée relativement rapidement, a poursuivi M. Gartenmann. Mais il n'y a pas de calendrier concret.

Deux principes essentiels

Dans son discours, Lukas Reimann a évoqué cette initiative populaire. Il y a deux points essentiels pour un pays indépendant: la possibilité de décider de manière autonome sur l'immigration et un contrôle indépendant des frontières. Ces principes doivent aussi figurer dans la constitution et c'est pourquoi une initiative populaire est nécessaire, a dit M. Reimann, selon le texte de son intervention.

L'ancien conseiller fédéral Christoph Blocher s'est exprimé en tant qu'orateur invité. Il a rappelé les débuts de l'ASIN, dont il fut un des cofondateurs il y a 30 ans. Le plus grand défi a assurément été la votation sur l'adhésion à l'Espace économique européen (EEE) en 1992.

Malgré le rejet à l'époque dans les urnes, le Conseil fédéral et le Parlement veulent maintenant pousser la Suisse dans l’UE avec un accord-cadre, a mis en garde M. Blocher, selon le texte de son discours. 'Nous ne sommes jamais à la fin de notre tâche, mais toujours au début'.

Dans une résolution adoptée samedi, les membres de l'ASIN ont déclaré qu'ils vont 'mettre tout en œuvre pour que notre Suisse reste un pays indépendant, doté de la démocratie directe, neutre et ouvert au monde'.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus