L'Ajoie célèbre ce week-end la fête de la Saint-Martin

La fête de la Saint-Martin qui débute vendredi va comme de coutume drainer la foule en Ajoie ...
L'Ajoie célèbre ce week-end la fête de la Saint-Martin

L'Ajoie célèbre ce week-end la fête de la Saint-Martin

Photo: Keystone

La fête de la Saint-Martin qui débute vendredi va comme de coutume drainer la foule en Ajoie. La plupart des restaurants qui proposent le menu, composé d'une dizaine de plats à base de cochon, affichent complet.

Dès vendredi après-midi à 15h00, la ville de Porrentruy va vivre au rythme de la Saint-Martin avec l'ouverture de son marché artisanal et des produits du terroir avec ses 52 cabanes. La commune neuchâteloise de Val-de-Ruz est l'hôte d'honneur de cette 20e édition placée sous le thème de 'L'anniversaire du cochon'.

Parmi les traditions jurassiennes, la fête de la Saint-Martin, qui se célèbre le deuxième week-end du mois de novembre, occupe une place privilégiée. Sa tradition remonte très loin. Quand les travaux des champs étaient terminés, les paysans tuaient le cochon pour marquer la fin de la saison.

Cuisine campagnarde

Aujourd'hui, cette tradition est d'abord devenue un prétexte à un menu gargantuesque. Le cochon est ainsi mangé dans toute son intégralité, des oreilles à la queue, sans aucun sentiment de culpabilité malgré un excès manifeste de calories.

Le Dictionnaire du Jura énumère ce menu: bouillon, gelée de ménage, boudin à la crème et purée de pommes, bouilli avec salade de racines rouges et de carottes, saucisses et atriaux avec röstis, choucroute avec de la viande fumée, rôti, totché et crème brûlée.

Après un tel repas, les amateurs d'alcool fort pourront se laisser tenter par une eau-de-vie de gentiane ou une damassine AOP. D'autres pourront opter pour une tisane de fenouil visant à faciliter la digestion. Ou alors se lancer dans une marche d'une quinzaine d'heures afin d'éliminer les calories superflues.

Afflux de touristes

Chaque année, des milliers de personnes domiciliées à l'extérieur, en particulier des Jurassiens, prennent d'assaut les restaurants pour une sorte de retour aux sources. Les hôtels en Ajoie afficheront aussi complet ce week-end.

Cette tradition culinaire permet à chacun de retrouver le goût de la convivialité et de se faire plaisir au cours d'un repas qui dure tout l'après-midi respectivement toute la soirée. Pour ceux qui s'y seraient pris trop tard, il reste l'espoir de trouver une place pour le 'Revira', les 19 et 20 novembre.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus