L'Argovie achète des cabanes Ikea pour y loger des réfugiés

Le canton d'Argovie va loger provisoirement des requérants d'asile dans des cabanes Ikea. Ces ...
L'Argovie achète des cabanes Ikea pour y loger des réfugiés

L'Argovie achète des cabanes Ikea pour y loger des réfugiés

Photo: Keystone

Le canton d'Argovie va loger provisoirement des requérants d'asile dans des cabanes Ikea. Ces abris sans chauffage ni sanitaires seront installés dans des halles. Environ 300 personnes devraient ainsi être placées dans une zone industrielle à Frick dès l'an prochain.

Au total, les autorités argoviennes vont acquérir 200 abris mis au point par la fondation Ikea et le Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR), a annoncé jeudi à Brugg la conseillère d'Etat Susanne Hochuli (Verts). Il s'agit d'une première en Suisse. Le canton a d'ores et déjà testé et évalué ces cabanes préfabriquées, livrées dans des cartons, comme le veut le principe du géant suédois.

Bon marché et à la lumière du jour

S'il n'est pas question de placer tous les requérants d'asile du canton dans ces cabanes, ces installations solides donnant accès à la lumière du jour restent toujours préférables aux abris de la protection civile, souligne la ministre. Cette solution est en outre peu coûteuse: 1200 francs par abri et 500 francs par lit et armoire pour chaque requérant.

D'une capacité de cinq personnes chacune, les cabanes de 17,5 m2 ne disposent pas de fenêtres, mais de plusieurs bouches d'aération. Leurs parois sont en plastique, leur plafond en matières synthétiques. Chacune d'entre elles est montable en une demi-journée.

Tentes démontées

Les installations Ikea prennent notamment le relais des 13 tentes militaires installées cet été à Aarau, Buchs et Villmergen, qui seront démontées en novembre. Ces dernières ont accueilli jusqu'à 140 personnes.

Les autorités argoviennes prévoient d'installer au premier trimestre 2016 une première série d'abris dans deux halles des ateliers d'entretien de l'autoroute A3, à Frick. Le site appartient au canton. L'une des deux halles accueillerait des familles, l'autre uniquement des hommes.

Intérêt de la Confédération

La commune a donné son feu vert. Elle entend signer un accord en ce sens avec le canton. La Confédération suivra de très près les expériences argoviennes en la matière, a déclaré aux médias Christoph Flury, directeur adjoint de l'Office fédéral de la protection de la population (OFPP).

Et de préciser que la situation du logement des requérants d'asile est tendue au niveau suisse, mais pas critique. Actuellement, environ 3500 personnes sont placées dans 60 installations de la protection civile. La capacité totale des abris souterrains est de 50'000 personnes.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes