L'ONU et le CICR lancent à Genève un appel à la fin des conflits

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon et le président du CICR Peter Maurer ont lancé samedi ...
L'ONU et le CICR lancent à Genève un appel à la fin des conflits

L'ONU et le CICR lancent à Genève un appel à la fin des conflits

Photo: Keystone

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon et le président du CICR Peter Maurer ont lancé samedi à Genève un appel urgent à des actions concrètes pour mettre fin aux conflits en cours. L'avertissement conjoint est sans précédent.

Les deux dirigeants ont dénoncé avec gravité 'l'érosion brutale du respect du droit humanitaire' dans une multitude de conflits actuels en s'adressant conjointement aux journalistes au Palais des Nations. Le président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) Peter Maurer a averti que '70 ans après la création de l'ONU, 50 ans après l'adoption des principes d'humanité par la Croix-Rouge, le monde est à un tournant'.

Les deux responsables ont fermement condamné les récentes attaques répétées contre des hôpitaux et le personnel médical, en particulier les installations de Médecins sans frontières (MSF) à Kunduz en Afghanistan et au Yémen, 'un crime contre l'humanité'. 'Assez c'est assez. Même les guerres ont des règles. Il faut les appliquer', a affirmé le secrétaire général de l'ONU.

En toute impunité

'Si les Etats, les autres acteurs et la communauté internationale dans son ensemble n'agissent pas de manière responsable maintenant, il y aura des millions de victimes supplémentaires', a mis en garde Peter Maurer. 'Les guerres sans limites sont des guerres sans fin, cela doit s'arrêter', a dit M. Maurer.

'Dans les conflits armés en Afghanistan, en Irak, au Nigeria, au Soudan du Sud, au Yémen et ailleurs, les combattants défient les normes les plus élémentaires de l'humanité. Chaque jour, il est question de civils tués ou blessés en raison de violations des règles de base du droit humanitaire international, en toute impunité', a déploré le président du CICR.

Redoubler d'efforts

Dans leur 'avertissement conjoint', les deux dirigeants demandent aux Etats de redoubler d'efforts afin de trouver des solutions durables aux conflits et de mener des actions concrètes dans ce but.

Ils les exhortent à utiliser tous les moyens à leur disposition pour exercer une influence sur les parties impliquées dans des conflits afin qu'elles respectent le droit, y compris en menant des enquêtes efficaces sur les violations du droit international, en s'assurant que les responsables rendent des comptes, et en mettant au point des mécanismes effectifs pour améliorer le respect du droit.

Ban Ki-moon et le président du CICR demandent dans cette déclaration commune aux Etats de condamner ceux qui commettent des violations graves du droit humanitaire international, telles que les attaques délibérées contre les civils et les infrastructures civiles. Les gouvernements doivent assurer l’accès sans entraves aux missions médicales et humanitaires et protéger le personnel médical.

Protection des civils

Ils doivent aussi fournir protection et assistance aux personnes déplacées et aux réfugiés qui fuient l’insécurité. Il faut les aider à trouver des solutions à long terme, tout en apportant un soutien aux pays et aux communautés d’accueil. L'ONU et le CICR exigent aussi qu'il soit mis un terme à l'utilisation d'armes lourdes et hautement explosives dans les zones fortement peuplées.

Peter Maurer et Ban Ki-moon ont enfin appelé la 32e conférence internationale de la Croix-Rouge prévue en décembre à Genève et le sommet humanitaire mondial en mai prochain à prendre des mesures concrètes pour protéger les civils touchés par les conflits.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes