L'UDC Claude-Alain Voiblet donne sa version des faits

Claude-Alain Voiblet sort de son silence après son exclusion de l'UDC Vaud pour avoir collé ...
L'UDC Claude-Alain Voiblet donne sa version des faits

L'UDC Claude-Alain Voiblet donne sa version des faits

Photo: Keystone

Claude-Alain Voiblet sort de son silence après son exclusion de l'UDC Vaud pour avoir collé ses affiches sur celles d'autres candidats UDC. Il explique avoir reconnu son erreur. Il ne souhaite pas jeter de l'huile sur le feu et veut encore croire à une solution.

Claude-Alain Voiblet reconnaît avoir participé en septembre dernier au collage de ses affiches par-dessus celles des candidats UDC au Conseil des Etats, Fabienne Despot et Michaël Buffat.'C'était une erreur. Je l'ai dit devant le parti. Je me suis excusé', a-t-il expliqué mercredi lors d'un entretien avec l'ats.

Le conseiller communal lausannois, député, coordinateur romand et jusqu'à fin avril vice-président de l'UDC Suisse sort de son silence, treize jours après son exclusion. 'Si j'ai d'abord fait le choix de ne pas parler, c'était pour ne pas créer plus de divisions. Mais je ne souhaite pas que ce silence passe pour un aveu de culpabilité'.

Des excuses

Jeudi dernier, la section cantonale avait présenté à la presse les documents qui l'avaient amenée à prononcer cette exclusion. Elle avait alors expliqué qu'elle était prête 'à passer l'éponge' en cas d'excuses. Problème: Claude-Alain Voiblet estime qu'il a déjà reconnu les faits et s'est clairement excusé devant le Comité central. 'Je ne vois pas ce que je peux faire de plus', a-t-il dit.

Le Lausannois précise avoir remplacé des affiches qui avaient été vandalisées. Cette histoire d'affichage est-elle un prétexte pour le mettre à l'écart ? D'autres intérêts sont-ils en jeu ? 'C'est l'appréciation du Comité central. Je ne cherche pas le conflit'.

Reste que Claude-Alain Voiblet est le premier viennent-ensuite UDC au Conseil national et qu'il pourrait y accéder en 2017 en cas d'élection de Jacques Nicolet ou Michaël Buffat au Conseil d'Etat vaudois. 'Il est encore trop tôt pour se prononcer. En principe, je ne vois pas pourquoi je renoncerais à cela', a-t-il dit. Avoir un élu à Berne est l'un des objectifs prioritaires de l'UDC Lausanne.

Discussions en cours

Pour l'heure, Claude-Alain Voiblet n'entrevoit guère de porte de sortie dans le bras de fer qui l'oppose aux instances cantonales de son parti. Il admet du bout des lèvres que des discussions sont en cours. 'Les jours à venir diront s'il y a une réelle volonté de sortir de l'impasse. J'espère que cela pourra être réglé avant le congrès.'

Le 14 avril, un congrès de l'UDC Vaud doit décider de son exclusion ou non. S'il confirme l'exclusion, Claude-Alain Voiblet devrait continuer à siéger comme conseiller communal UDC à Lausanne et comme député au Grand Conseil, mais sous l'étiquette d'indépendant.

Plus vice-président

Il qualifie de 'saines' les discussions qu'il a menées avec l'UDC Suisse, dont il dit 'n'avoir pas à se plaindre'. Comme prévu, au congrès d'avril, il abandonnera la vice-présidence de l'UDC Suisse. 'C'est une évidence pour moi qu'il faut un élu fédéral à ce poste'.

Il devrait aussi abandonner le poste de coordinateur romand. L'automne dernier déjà, il a émis le voeu de quitter ce mandat, explique-t-il. 'Cela demande beaucoup de temps. J'ai une vie de famille et de petits problèmes de santé', explique-t-il.

En début de semaine, Claude-Alain Voiblet a démissionné avec effet immédiat de la vice-présidence de l'UDC du district de Lausanne. Il reste membre du comité et président de l'UDC Lausanne.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus