L'UDC conserve 85% de son électorat de 2015, contre 67% pour le PS

La fidélité des électeurs suisses varie selon les partis. Alors que 85% des citoyens qui avaient ...
L'UDC conserve 85% de son électorat de 2015, contre 67% pour le PS

L'électorat UDC est plus fidèle à son parti que les socialistes au leur. Les Verts ont eux réussi à mobiliser de nouveaux électeurs. C'est ce que révèlent deux sondages publiés lundi par Tamedia et la SSR.

Alors que 85% des citoyens qui avaient voté UDC lors des fédérales de 2015 ont à nouveau plébiscité ce parti dimanche, le PS n'a conservé que 67% de son électorat d'il y a quatre ans, selon les résultats de l'enquête de Tamedia. Cette étude, réalisée en collaboration avec LeeWas, porte sur plus de 33'000 personnes.

Une part des ex-électeurs socialistes s'est tournée vers les Verts. Ainsi, selon Tamedia, un électeur sur cinq (20%) qui a glissé un bulletin vert dans l'urne cette année avait voté socialiste il y a quatre ans. Mais pour le sondage de la SSR réalisé par l'institut Sotomo auprès de 20'000 électeurs à la sortie des urnes et sur internet, cette part ne serait que de 8%.

Sans surprise, le PBD figure parmi les partis les plus délaissés par leurs électeurs de 2015. Seuls 48% d'entre eux ont à nouveau voté en sa faveur. La plus grande perte se fait au profit des Vert'libéraux, qui s'adjugent 14% de l'électorat PBD, selon Tamedia.

Parti des jeunes

Relativement stables, le PDC et le PLR comptent respectivement 78% et 72% d'électeurs fidèles. A noter que l'UDC est parvenue à grappiller près d'un dixième (9%) des sympathisants PLR.

Grands gagnants des élections fédérales de 2019, les Verts et les Vert'libéraux ont pu compter sur leurs électeurs de 2015 dans respectivement 79% et 65% des cas. Les Vert'libéraux ont néanmoins cédé 14% de leurs sympathisants à leurs camarades verts. Sans oublier que 19% des personnes qui ont opté pour les Verts dimanche s'étaient abstenues il y a quatre ans.

Les Verts sont le parti numéro un des jeunes entre 18 et 25 ans. L'étude de la SSR montre qu'un sur cinq a voté pour les écologistes. La proportion arrive à un tiers en ajoutant les Vert'libéraux. Soixante pour cent des personnes interrogées par la SSR estiment que les Verts devraient revendiquer un siège au Conseil fédéral. Mais d'après Tamedia, 51% des personnes interrogées jugent que ce n'est pas encore le moment.

Inquiets du changement climatique

Les électeurs ont également été interrogés sur les sujets qui les préoccupent. Près de 63% d'entre eux considèrent le changement climatique comme un problème majeur ou plutôt important tandis que toutes les classes d'âge sont inquiètes à ce propos à un degré ou à un autre. Ce thème préoccupe 93% des électeurs verts contre 56% des libéraux-radicaux, selon Tamedia.

Pourtant, la militante suédoise pour le climat Greta Thunberg n'est pas accueillie partout à bras ouverts. Une personne sur trois (35%) se dit dérangée par les fréquents reportages sur Greta. A l'inverse, une personne sur quatre (24%) pense qu'elle est 'géniale'. D'autres sont impressionnées par son engagement, même si elles ne partagent pas ses prises de position.

Chez les électeurs de gauche et chez les Vert'libéraux, le climat arrive largement en tête non seulement des préoccupations, mais aussi des critères décisifs dans le choix politique. L'inquiétude environnementale est minoritaire chez les électeurs PLR ou PDC et reste totalement absente à l'UDC.

Pourtant malgré ces préoccupations pour le climat, les nouveaux élus devraient d'abord empoigner le dossier de la réforme des retraites, estiment les personnes interrogées par Sotomo. Suivent les coûts de la santé. L'accord-cadre et les relations avec l'Union européenne sont aussi importantes, selon les personnes interrogées.

/ATS
 

Actualités suivantes