L'UDC en tête - Légère progression du PLR

Si la population avait voté début juin pour renouveler le Conseil national, l'UDC, le PS et ...
L'UDC en tête - Légère progression du PLR

L'UDC en tête - Légère progression du PLR

Photo: Keystone

Si la population avait voté début juin pour renouveler le Conseil national, l'UDC, le PS et le PLR arriveraient en tête des élections, devant le PDC, les Verts et les Vert'libéraux. Par rapport au dernier baromètre électoral diffusé en mars, le PLR progresse.

Le PLR (17,1%/+0,8% par rapport à mars) se rapproche ainsi du PS (19,3%/-0,3%) sans toutefois parvenir à le dépasser, indique l'institut gfs.bern qui a réalisé le baromètre électoral de la SSR SRG publié mercredi.

Avec 26,1% (-0,1%) des intentions de vote, l'UDC est la première force politique du pays. Le PS et le PLR suivent à bonne distance, devant le PDC (11,5%/-0,3%), les Verts (7,4%/-0,1%), les Vert'libéraux (4,8%/-0,8%) et le PBD (4,4%/-0,2%). La configuration des forces des partis reste donc pratiquement la même qu'en 2011.

Ce baromètre confirme pour la deuxième fois que le PLR a le vent en poupe, écrit gfs.bern. Et ce malgré l'affaire Markwalder, intervenue entre les deux sondages.

Le PBD par contre enregistre pour la troisième fois un recul: après le pic de septembre 2013, où le parti d'Eveline Widmer-Schlumpf s'est vu attribuer 7,5% des intentions de vote, il n'a cessé de perdre du terrain et se retrouve désormais à un point de pourcentage au-dessous de son score de 2011.

Le nouveau centre se dégonfle

Conclusion: le nouveau centre dont il était beaucoup question après les dernières élections fédérales s'est dégonflé au cours des douze à quinze derniers mois, analyse gfs.bern. Si l'on met en perspective les gains obtenus en vue des fédérales d'octobre, on peut désormais plutôt parler d'un retour du libéralisme, selon l'institut.

Le PLR a gagné des électeurs au détriment de l'UDC, et dans une moindre mesure des Vert'libéraux et du PBD, selon l'institut. Les pertes des Verts seraient dues à une faible mobilisation. L'UDC et le PLR sont ceux qui jusqu'ici ont le mieux mobilisé leurs troupes, selon ce sondage qui a porté sur 2009 citoyens interrogés début juin.

Ce succès du PLR s'explique par le fait que son président Philipp Müller a gagné en stature, explique gfs.bern. Son acceptation au sein du parti est meilleure et la formation est parvenue à mieux se profiler sur les thèmes de campagne.

La migration inquiète

Le thème de la migration est celui qui préoccupe le plus les électeurs. Suivent l'Union européenne, la crise de l'euro et les bilatérales. Le chômage est de plus en plus perçu comme un problème, et au Tessin, il pointe même en tête des problèmes les plus urgents, devant la migration.

En Suisse alémanique, le système de santé et les primes d'assurance maladie figurent dans le top cinq, tandis que la Suisse romande se soucie plutôt des questions familiales et du chômage.

Pour ce qui est des solutions, les citoyens ont plutôt tendance à faire confiance au PS. L'UDC suit de près comme deuxième parti le plus compétent. En matière de migration, les sondés misent sur l'UDC, pour les questions sociales sur le PS et pour les affaires européennes sur le PLR.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus