L'aile droite du PS veut mieux être prise en compte

L'affrontement entre les deux ailes du parti socialiste au dernier congrès de Thoune (BE) a ...
L'aile droite du PS veut mieux être prise en compte

L'aile droite du PS veut mieux être prise en compte

Photo: Keystone

L'affrontement entre les deux ailes du parti socialiste au dernier congrès de Thoune (BE) a laissé des traces. Les représentants de l'aile droite créent une plate-forme pour permettre aux 'modérés' du PS de se rassembler et de se faire entendre.

'Il y a toujours eu plusieurs ailes au sein du PS et il y en aura toujours', a déclaré le conseiller aux Etats Daniel Jositsch (ZH) mercredi devant la presse à Berne. Il doit y avoir assez de place pour les différents courants du parti, a renchéri la conseillère aux Etats Pascale Bruderer Wyss (AG). Depuis de nombreuses années, nous avons été très peu pris en compte, a encore ajouté la conseillère nationale Evi Allemann (BE).

Le PS a tendance à se positionner toujours plus à gauche, a fait valoir le sénateur zurichois. L'aile droite alémanique aimerait avoir plus d'influence au sein du parti. Le site www.reform-sp.ch doit permettre de mobiliser les forces pragmatiques du PS, a expliqué Mme Bruderer Wyss.

Gagner des électeurs

Renforcer la gauche modérée permettrait aussi de gagner des électeurs. Pour M. Jositsch, il y a un potentiel indéniable à ce niveau. Entre 20 et 30% d'entre eux ne veulent pas 'dépasser le capitalisme', comme l'a prôné M. Levrat lors du congrès à Thoune, disait le conseiller aux Etats zurichois il y a deux semaines sur les ondes de la RTS.

Le président du parti Christian Levrat a déjà été informé de la création de la plate-forme et n'a rien contre, a assuré Pascale Bruderer Wyss. 'Le PS a la place pour accueillir différents courants de pensée', déclarait le Fribourgeois dans l'émission 'Forum' début décembre.

La fracture au sein du PS est une discussion bien plus présente outre Sarine, a concédé mercredi Daniel Jositsch. La situation est différente en Suisse romande mais cela va peut-être déclencher le débat, ajoute-t-il.

Trop à gauche

Début décembre, cette aile droite du PS n'avait pas réussi à convaincre l'ensemble du parti, réuni en congrès à Thoune. Le renvoi du papier de position sur la 'démocratie économique' avait échoué.

Seuls 14% des délégués l'avaient refusé: ils jugent les thèses du texte trop à gauche. Le papier recommande par exemple que les salariés soient représentés dans les organes de décision des entreprises et d'étendre le service public.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes