L'ancien conseiller fédéral Willi Ritschard aurait 100 ans

Il était un socialiste convaincu et très apprécié du peuple: l'ancien conseiller fédéral Willi ...
L'ancien conseiller fédéral Willi Ritschard aurait 100 ans

L'ancien conseiller fédéral Willi Ritschard aurait 100 ans

Photo: KEYSTONE/STR

Il était un socialiste convaincu et très apprécié du peuple: l'ancien conseiller fédéral Willi Ritschard aurait 100 ans vendredi. L'émotion a été vive dans tout le pays quand le Soleurois est mort le 16 octobre 1983, lors d'une balade dans le Jura soleurois.

Quelques jours après son 65e anniversaire, le 28 septembre 1983, Willy Ritschard annonce sa démission du Conseil fédéral pour la fin de l'année. La ronde de la succession a déjà commencé lorsqu'il meurt d'une défaillance cardiaque au cours d'une promenade dominicale avec sa femme et ses amis.

Entre 1974 et 1983, la période qu'il a passée au Conseil fédéral, Willy Ritschard dirige tout d'abord le Département des transports et de l'énergie, puis, dès 1980, le Département des finances, où il appelle déjà à faire des économies.

Le socialiste avait été élu au Conseil fédéral en 1973 alors qu'il n'était pas candidat officiel. Ce monteur en chauffage qualifié puis secrétaire syndical ne manque cependant pas d'expérience, puisqu'il a été membre de l'exécutif dans le canton de Soleure. Après son élection, qu'il suit à la télévision, il doit se faire conduire d'urgence à Berne.

Mots simples

Willy Ritschard est devenu populaire au Conseil fédéral parce qu'il n'a jamais renié ses origines - il était fils de cordonnier - et surtout parce qu'il est resté un représentant crédible des petites gens. Il combattait pour un Etat qui puisse remplir ses devoirs sociaux. Il le faisait dans un langage truculent, compris de chacun, et appelait un chat un chat.

Willy Ritschard a été le 22e conseiller fédéral à mourir en fonction. Après une lutte dramatique, c'est un socialiste soleurois qui lui succède, Otto Stich, alors que Lilian Uchtenhagen, la candidate officielle du Parti socialiste qui devait devenir la première femme au gouvernement, est évincée.

En trois jours, plus de 10'000 personnes ont signé le livre de condoléances au Palais fédéral. Ses funérailles officielles à la cathédrale St-Ours de Soleure ont également ému.

Une rue de Luterbach (SO), son ancien domicile, porte aujourd'hui le nom du défunt. Son fils Rolf a également laissé des traces en politique, puisqu'il a été membre du Conseil d'Etat soleurois de 1988 à 2005. En 2007, à l'âge de 63 ans, il est décédé lors d'une balade, comme son père.

/ATS
 

Actualités suivantes