L'ancien directeur de l'ECAL Pierre Keller n'est plus

L'ancien directeur de l'École cantonale d'art de Lausanne (ECAL) est décédé, a indiqué dimanche ...
L'ancien directeur de l'ECAL Pierre Keller n'est plus

L'ancien directeur de l'ECAL Pierre Keller n'est plus

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

L'ancien directeur de l'Ecole cantonale d'art de Lausanne (ECAL) Pierre Keller est décédé dimanche. Souffrant d'un cancer du foie, le Vaudois natif de Gilly était âgé de 74 ans. De nombreux hommages ont été rendus lundi à une personnalité 'hors du commun'.

'Le Conseil d'Etat a appris avec chagrin le décès de Pierre Keller, ancien directeur de l’ECAL de 1995 à 2011. Personnalité incontournable dans le canton, il a été graphiste et professeur de dessin avant de faire rayonner l’ECAL au-delà de nos frontières', écrit lundi le gouvernement vaudois. 'Avec sa disparition, le canton perd l’un de ses plus flamboyants ambassadeurs'.

Pierre Keller était un homme engagé et fidèle en amitié, a commenté le conseiller d'Etat Pascal Broulis. 'Il n'avait pas peur de croiser le verbe. Il défendait des principes, des valeurs, avec fougue et énergie. Il va manquer'.

'Je lui ai encore parlé au téléphone la semaine dernière', a expliqué, ému, Pascal Broulis à Keystone-ATS. Malgré la maladie, Pierre Keller était actif sur le dossier du pôle muséal. Il était membre du comité de pilotage de Plateforme 10, le site muséal en construction près de la gare de Lausanne.

Nombreuses casquettes

Pierre Keller a porté de nombreuses casquettes aussi bien artistiques que politiques. Il a d'abord été graphiste, puis professeur de dessin au Collège d'Aigle et au Gymnase du Bugnon, à Lausanne.

Devenu photographe, peintre et sculpteur, il était aussi éditeur, consultant en art et organisateur. L'homme qui plaisait à se décrire comme la 'Putzfrau' du canton sera ainsi le délégué du gouvernement vaudois au 700e anniversaire de la Confédération. Il a ensuite fortement contribué au rayonnement de l'ECAL durant son mandat à la tête de l'établissement entre 1995 et 2011.

Art, politique et vins

Dans la foulée, Pierre Keller a pris la présidence de l'Office des vins vaudois (OVV) jusqu'en janvier 2019. 'Il y a fait du bon boulot', a ajouté Pascal Broulis. 'Il a essayé de vendre le vin vaudois au-delà de nos frontières'.

Pierre Keller avait aussi tâté de la politique. Il avait été constituant radical et s'était porté candidat pour le Conseil national, se souvient Pascal Broulis. Il n'avait pas été élu.

Au cours de sa carrière, le personnage, au verbe haut et qui ne cachait pas son homosexualité, n'a pas manqué de subir des attaques. Le rayonnement de l'ECAL ou encore sa stratégie à la tête de l'OVV n'ont notamment pas toujours fait l'unanimité.

Collection au Musée Jenisch

Tout au long de sa vie, Pierre Keller avait sillonné plusieurs pays: Italie, Etats-Unis, Pologne. Au gré de ses voyages, il a rencontré d'illustres artistes et avait noué des liens d'amitié avec eux.

Le sculpteur Marcello Morandini, l'artiste suisse Jean Tinguely et les Américains Andy Warhol et Keith Haring comptaient parmi eux. Actuellement le Musée Jenisch de Vevey présente une partie de la collection d'oeuvres du résident de Saint-Saphorin (VD).

Visionnaire et créatif

Son décès a ému jusqu'à Tokyo, où le conseiller fédéral vaudois Guy Parlelin a rendu hommage 'à un citoyen de panache qui a fièrement et brillamment défendu l‘image de la culture et de la viticulture suisses'.

L'Office des vins vaudois a également dit son 'immense tristesse'. 'Au cours des sept ans qu'il a passés à la tête de l'OVV, Pierre Keller a fortement marqué l'office de sa personnalité et de ses idées. Sans ménager sa pugnacité ni sa créativité, il l'a entièrement remodelé pour le transformer en une organisation dynamique, efficace et conquérante, à même d'assurer la promotion et le rayonnement de nos crus', relève son communiqué.

L'ECAL a lui rendu hommage à un visionnaire qui a hissé une petite école vaudoise parmi le gotha mondial des écoles d’art et de design. 'Sa plus grande fierté restera sans doute d’avoir pu aider des centaines de jeunes artistes et designers à développer leur pratique', écrit son directeur Alexis Georgacopoulos.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus