L'armée tire un bilan positif d'un exercice de défense majeur

Quelque 5000 militaires ont mené durant huit jours dans cinq cantons alémaniques le plus grand ...
L'armée tire un bilan positif d'un exercice de défense majeur

L'armée tire un bilan positif d'un exercice de défense majeur

Photo: KEYSTONE/ENNIO LEANZA

Quelque 5000 militaires ont mené durant huit jours dans cinq cantons alémaniques le plus grand exercice de l'armée depuis 1989. Baptisé 'Pilum 22', il avait pour but d'évaluer la flexibilité des troupes au sol et la collaboration avec les autorités civiles.

Il en va de l'avenir des troupes au sol dans les décennies à venir, a déclaré lundi, au terme de l'exercice, le commandant des Forces terrestres, le divisionnaire René Wellinger, devant les médias à Aarau. Selon lui, l'engagement et le sérieux des troupes ont été élevés dans tous les domaines. Le conflit en Ukraine y a certainement contribué, a-t-il ajouté.

L'exercice s'est déroulé depuis mardi dernier en terrain réel avec le matériel disponible aujourd'hui. On a créé un 'dispositif ennemi hybride', avec des ennemis au nord près de Bâle, de l'autre côté de la frontière, et des groupes armés qui se déplacent en Suisse et représentent les intérêts de puissances adverses, a expliqué le commandant.

Bons points pour la guerre électronique

L'engagement avec la police cantonale argovienne a aussi été intensif. Les soldats ont collaboré de manière subsidiaire avec des services d'urgence. On s'est également aventuré en terrain inconnu en collaborant avec des forces d'opérations spéciales. Il est apparu qu'encore plus d'entraînement est nécessaire pour consolider cette collaboration, a déclaré M. Wellinger. En revanche, la guerre électronique fonctionne bien, s'est-il félicité.

Les quelque 5000 militaires étaient engagés avec 300 véhicules lourds et blindés dans les cantons de Berne, Soleure, Argovie, Lucerne et Zurich. Avec la brigade mécanisée 11, l'armée suisse a entraîné l'interaction entre les différents éléments de la troupe en vue du développement futur des troupes au sol tel qu'il sera thématisé dans le rapport 'Avenir des troupes au sol' de 2019.

Selon le porte-parole de l'armée Daniel Reist, la hotline mise en place pour l'occasion n'a reçu que quelques annonces isolées de la part de la population. Pour réduire les nuisances, les médias régionaux et le service d'information routière Viasuisse avaient informé des déplacements importants de véhicules blindés.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus