L'association de soutien aux migrants Profora BEJUNE en faillite

Profora BEJUNE, l'association chargée par les cantons de Berne, du Jura et de Neuchâtel de ...
L'association de soutien aux migrants Profora BEJUNE en faillite

L'association de soutien aux migrants Profora BEJUNE en faillite

Photo: Keystone

Profora BEJUNE, l'association chargée par les cantons de Berne, du Jura et de Neuchâtel de donner des cours aux migrants, est en faillite avec une dette de 600'000 francs. Le personnel a reçu sa lettre de licenciement. Les cours sont assurés jusqu'à fin juin.

'L'association est en cessation de paiements et la faillite est inévitable', a expliqué le président de Profora Roland Beeri. 'Une vingtaine de personnes ont dû être licenciées', a-t-il ajouté en revenant sur une information du Quotidien Jurassien. Profora est une structure qui aide les migrants à acquérir une formation.

Son comité déposera le bilan auprès du tribunal à Porrentruy (JU) ce mois encore. 'Il n'y a hélas pas d'alternative à la faillite et à la dissolution de l'association', a déploré Roland Beeri. Le canton de Berne est le plus touché par cette mesure.

M. Beeri espère que les trois cantons vont trouver une solution pour permettre aux requérants d'asile, aux réfugiés et aux migrants de poursuivre les cours. L'association, qui a fêté ses 15 ans en 2014, est surtout active dans l'enseignement des langues. Au moins 200 personnes suivent actuellement un enseignement.

Problèmes de liquidités

L'institution est confrontée à des problèmes de liquidités liés à des coûts de déménagement et de certification qui se sont révélés plus élevés que prévu. Profora avait emménagé en 2014 dans de nouveaux locaux à Bienne qui accueille aussi le siège central.

'L'état actuel des finances permet encore de payer les salaires du mois de juin ainsi que des dettes très urgentes, après quoi les caisses seront vides', écrit le président Roland Beeri dans un communiqué. 'Le trou financier se monte actuellement à plus de 600'000 francs', a-t-il ajouté.

Le président de Profora estime que le comité n'a pas été informé correctement de la situation financière de l'institution liée selon lui à une mauvaise gestion.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus