L'eau potable de Domdidier (FR) polluée par un fongicide

La commune de Belmont-Broye (FR) a coupé l'eau potable du village de Domdidier, suite à la ...
L'eau potable de Domdidier (FR) polluée par un fongicide

L'eau potable de Domdidier (FR) polluée par un fongicide

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

La commune de Belmont-Broye (FR) a coupé l'eau potable du village de Domdidier, suite à la présence d'un fongicide à un taux trop élevé. Les habitants sont alimentés en eau via d'autres circuits depuis un mois. Le problème va au-delà de ce seul cas.

L'information parue mercredi dans La Liberté a été confirmée à Keystone-ATS par Olivier Pochon, conseiller communal en charge du dicastère des eaux. La substance incriminée est le chlorothalonil, un fongicide utilisé dans les cultures des céréales, des légumes, de la vigne et des plantes ornementales.

Le problème ne concerne pas uniquement Domdidier, qui concentre 3000 des 5400 habitants d'une commune du district de la Broye qui réunit encore les villages de Dompierre, Léchelles et Russy. 'Des tests sont en cours ailleurs, dans d'autres cantons', a expliqué Olivier Pochon.

Autres approvisionnements

L'article publié dans le quotidien fribourgeois a suscité passablement de réactions, les gens se demandant pourquoi l'information n'avait pas été divulguée plus tôt par les autorités. Dès les résultats d’analyse connus, la commune a immédiatement pris des mesures en fermant les captages contaminés.

Le Conseil communal en a informé le Conseil général (législatif) lors de sa séance de lundi. Prévoyant d'informer plus largement la population, il attend maintenant davantage d'éléments de la part de la Confédération et du canton. A noter que le chlorothalonil sera bientôt interdit en Suisse à cause de sa dangerosité.

Depuis environ un mois, les habitants de Domdidier puisent l’eau de l’Association intercommunale pour l’alimentation en eau des communes vaudoises et fribourgeoises de la Broye et du Vully (ABV), avec des prélèvements de 600 mètres cubes par jour, et de Corcelles-près-Payerne, avec des ponctions de 200 mètres cubes.

D'autres analyses

Selon le chimiste cantonal, Claude Ramseier, une quinzaine de réseaux d’eau sont en cours d’analyse sur tout le territoire fribourgeois. Pour la commune de Belmont-Broye, le taux maximal admis (0,1 microgramme par litre) était dépassé d’environ six fois pour le métabolite du chlorothalonil.

Les métabolites sont les produits de dégradation d’un produit phytosanitaire comme le chlorothalonil. Ils peuvent contaminer les eaux souterraines et arriver dans l’eau potable, selon Claude Ramseier, revenant sur des propos tenus dans La Liberté.

Le canton de Fribourg s’intéresse à la substance depuis quelque temps, rappelle La Liberté. Il vient de se doter d’un appareil pour effectuer les analyses. Mais, en attendant que sa méthodologie soit validée, il envoie les analyses dans le canton de Genève.

/ATS
 

Articles les plus lus