L'éthylomètre anti-démarrage sauve des vies

L'éthylomètre anti-démarrage, mesure du programme Via sicura, permet de sauver des vies. Mais ...
L'éthylomètre anti-démarrage sauve des vies

L'éthylomètre anti-démarrage, mesure du programme Via sicura, permet de sauver des vies. Mais ce dispositif pourrait ne pas voir le jour; une perspective qui inquiète le bureau de prévention des accidents (bpa).

Son introduction sera discutée au Conseil national lors de la prochaine session parlementaire qui débute lundi. Le Conseil des Etats souhaite y renoncer.

'L'abandon de cette mesure de Via sicura donnerait un très mauvais signal en matière de sécurité routière', indique vendredi Brigitte Buhmann, directrice du bpa, dans un communiqué. Elle permettrait toutefois d'épargner la vie de 5 personnes et d'éviter 60 blessés graves, selon une évaluation du bpa de 2012.

'Si nous voulons moins de 100 tués et moins de 2500 blessés graves par année d'ici 2030, il est impératif d'appliquer des mesures telles que l'éthylomètre anti-démarrage', souligne la directrice.

Récidivistes

L'éthylomètre anti-démarrage serait introduit pour les personnes qui se sont vu retirer leur permis de conduire pour une durée indéterminée en raison de conduite répétée dans un état fortement alcoolisé. La mesure leur permettrait de reprendre le volant en garantissant une certaine forme de contrôle.

Le dispositif équipera les voitures de ces conducteurs durant cinq ans, après qu'ils aient suivi une thérapie et bénéficié d'un pronostic favorable.

Les expériences faites dans d'autres pays sont très positives, rappelle Mme Buhmann. De plus, le système ne vise pas tous les automobilistes, mais seulement les récidivistes notoires. Cette mesure est plus efficace que l'obligation d'abstinence qui peut être facilement contournée. Cela représente un risque considérable pour tous les usagers de la route.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus