L'ex-boursier de Belfaux (FR) devant le Tribunal pénal économique

L'ex-boursier de Belfaux (FR) devra répondre de ses actes devant le Tribunal pénal économique ...
L'ex-boursier de Belfaux (FR) devant le Tribunal pénal économique

L'ex-boursier de Belfaux (FR) devant le Tribunal pénal économique

Photo: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

L'ex-boursier de Belfaux (FR) devra répondre de ses actes devant le Tribunal pénal économique. L’instruction a révélé que le prévenu avait détourné des fonds de la commune pour un montant total de quelque 5,8 millions de francs entre 2005 et 2019.

La procureure générale adjointe a clos une instruction ouverte contre le trésorier de Belfaux il y a un an tout juste. Il était alors reproché à l'individu, en fonction depuis 2001, d’avoir effectué des prélèvements indus au préjudice de la commune, a rappelé mercredi le Ministère public du canton de Fribourg.

Pour parvenir à ses fins, le prévenu a recouru à toute une série d'artifices lui permettant de procéder à des prélèvements en espèces du compte bancaire de la commune. Des prélèvements qu'il a essentiellement ʺjustifiésʺ par des fausses factures, des ordres de virement frauduleux et des falsifications de la comptabilité.

Débiteurs fictifs

Avec son montage, l'ex-boursier a créé notamment des débiteurs fictifs en doublant les factures réelles de fournisseurs, dont la comptabilisation se faisait généralement via un virement bancaire électronique, de copies de factures qu’il falsifiait pour pouvoir obtenir le montant correspondant dans la caisse.

Les détournements du prévenu ont d'abord servi à financer son train de vie. Ils ont également profité à des tiers qui lui étaient proches, précise le communiqué. Durant l'enquête, la procureure générale adjointe a fait bloquer des comptes bancaires du prévenu en Suisse pour une somme avoisinant 200'000 francs.

Détention préventive

La magistrate a séquestré aussi deux biens immobiliers dans le canton de Fribourg. Des demandes d’entraide internationale ont en outre été envoyées au Brésil et en Espagne. Ce qui a permis de séquestrer des valeurs patrimoniales à l'étranger, à savoir deux biens immobiliers et des avoirs sur des comptes bancaires.

Pour mémoire, l'ancien trésorier communal se trouve en détention depuis le 26 août 2019. Prévenu d’abus de confiance, d’escroquerie par métier, de gestion déloyale, de gestion déloyale des intérêts publics, de faux dans les titres et de blanchiment d'argent, il bénéficie évidemment de la présomption d'innocence.

D'abord un mentorat

La commune de Belfaux, quelque 3300 habitants, a engagé dès l'automne dernier des mesures pour rétablir la confiance des citoyens. Grâce à l’appui de la Préfecture de la Sarine, l'exécutif a pu ficeler un budget 2020 équilibré. De plus, un plan d’action a été élaboré pour restaurer le bon fonctionnement de l'administration.

Avant d'être confondu, l'ex-boursier a fait l'objet de suspicions à partir de l'année 2018. Un mentorat avait alors été mis en place pour seconder celui qui avait la haute main sur la caisse communale depuis de longues années, avant l'ouverture par le Conseil communal, en juillet 2019, d'une enquête à son égard.

Sur le plan historique, le canton de Fribourg avait connu une affaire similaire en 2001, avec le détournement de 3,4 millions de francs par le boursier de Vuisternens-en-Ogoz. De tels cas relancent le débat entourant les limites d'un système où ce sont des élus de milice qui doivent surveiller les deniers publics.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus