L'ex-entraîneur abuseur écope de 4 ans et demi de prison

Le Tribunal correctionnel de Genève a reconnu vendredi un ex-entraîneur de football de 24 ans ...
L'ex-entraîneur abuseur écope de 4 ans et demi de prison

L'ex-entraîneur abuseur écope de 4 ans et demi de prison

Photo: Keystone

Le Tribunal correctionnel de Genève a reconnu vendredi un ex-entraîneur de football de 24 ans coupable d'actes d'ordre sexuel avec des enfants et l'a condamné à 4 ans et demi de prison. Le prévenu avait abusé de 26 adolescents de 12 à 18 ans, entre 2009 et 2013.

Il appâtait ses victimes, toutes de jeunes footballeurs qu'il connaissait pour la plupart très bien, en utilisant un faux profil de femme aguicheuse et sulfureuse sur les réseaux sociaux, répondant au nom de 'Lucie de Lyon'. Sous cette identité, l'accusé demandait aux garçons des photos d'eux dénudés.

Il utilisait ensuite ces images pour les faire chanter, menaçant de tout poster sur internet. 'Lucie' réclamait des jeunes footballeurs des films de plus en plus osés. Certaines victimes se sont même rendues chez le prévenu pour y faire des vidéos avec des masturbations mutuelles, voire même des fellations.

Acharnement

La faute de l'accusé est très lourde, a souligné, lors de la lecture du jugement, la présidente du Tribunal Anne Jung Bourquin. L'ex-entraîneur de football a agi durant plusieurs années sur de très nombreuses victimes, faisant preuve 'd'une insistance parfois acharnée'.

Selon les juges, l'accusé a créé 'Lucie' uniquement pour satisfaire ses pulsions sexuelles. Il a même fait croire aux garçons qu'il était lui-même une victime des agissements de Lucie, afin de 'crédibiliser' la menace qu'elle représentait lorsqu'elle exerçait son chantage.

Lâcheté

La cour a relevé la perversité du système mis en place par le prévenu. Il connaissait ses victimes. Il était pour eux un confident, un grand frère et n'a pas hésité à les trahir 'sans scrupule' aucun. Il choisissait ses proies dans le milieu du football, car il avait leur confiance en tant qu'entraîneur.

Le Tribunal correctionnel a estimé la faute de l'accusé trop lourde pour lui octroyer une peine compatible avec un sursis partiel, comme le demandaient ses avocats Nicolas Gurtner et Xavier Copt. Le procureur Yves Maurer-Cecchini, de son côté, avait requis 6 ans de prison.

S'il ne fait pas appel de ce jugement, l'ex-entraîneur, qui comparaissait libre à son procès, devra retourner en prison. Il avait déjà effectué dix mois de détention préventive, il y a trois ans, au début de l'instruction. Le prévenu a également été condamné à verser au total 120'000 francs pour tort moral à ses victimes.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus