La Chaîne du Bonheur a déjà récolté près de 2,6 millions de francs

Près de 2,6 millions de francs avaient été récoltés jeudi à midi dans le cadre de la journée ...
La Chaîne du Bonheur a déjà récolté près de 2,6 millions de francs

La Chaîne du Bonheur a récolté plus de 10 millions de francs

Photo: KEYSTONE/WALTER BIERI

Plus de 10 millions de francs ont été récoltés jeudi dans le cadre de la journée de solidarité de la Chaîne du Bonheur. L'objectif est de collecter des dons pour aider les personnes que le coronavirus a mises dans le besoin.

La présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga a lancé jeudi matin la journée de solidarité de la Chaîne du Bonheur. Dans une interview accordée à la RTS, elle a exprimé sa gratitude envers la fondation et ses partenaires pour l'organisation de cette collecte, indique la Chaîne du Bonheur.

'Nous avons besoin de solidarité et de soutien. Il faut aussi des moyens et des organisations qui puissent réellement venir en aide aux personnes touchées par cette situation', a souligné la conseillère fédérale.

La journée de solidarité dans le cadre de la collecte 'coronavirus' a été lancée jeudi matin à 07h00 dans les quatre régions linguistiques du pays et s'est poursuivie jusqu'à 22h30. Depuis le 23 mars, plus de 27,7 millions de francs ont déjà été réunis. La SSR et quelques radios privées soutiennent la collecte.

Plus de 6 millions d'aide

Jusqu’à présent, la Suisse a alloué plus de 6 millions de francs à l'aide immédiate, à l’aide intermédiaire ainsi qu’à l'aide alimentaire. Ce soutien est apporté d’une part par les deux partenaires traditionnels de la Chaîne du Bonheur, à savoir Caritas Suisse et la Croix-Rouge suisse.

D'autre part, six autres organisations (l'Armée du Salut, Pro Infirmis, Pro Senectute, l'Oeuvre suisse d’entraide ouvrière, le Secours d’hiver et le DAO) ont pu intensifier leur soutien aux personnes en difficulté. Dans une seconde phase, une trentaine organisations distribuant notamment des denrées alimentaires ont reçu un soutien financier.

Un appel à projets supplémentaire a été lancé jeudi pour soutenir ceux se retrouvant sans revenu en raison de la pandémie. Ces personnes - par exemple les employés de maison - ont parfois une activité ou un statut informel et n'ont pas accès aux assurances sociales, ni aux aides publiques, et vivent déjà dans la précarité. Sans aide, elles pourraient se retrouver à la rue.

/ATS
 

Actualités suivantes