La Question jurassienne est close, pour le Conseil-exécutif bernois

Le 'oui' de Moutier au canton du Jura clôt la Question jurassienne, estime le Conseil-exécutif ...
La Question jurassienne est close, pour le Conseil-exécutif bernois

La Question jurassienne est close, pour le Conseil-exécutif bernois

Photo: KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

Le 'oui' de Moutier au canton du Jura clôt la Question jurassienne, estime le Conseil-exécutif bernois. S'il regrette cette décision, le gouvernement cantonal l'accepte et appelle toutes les parties à la retenue.

'Il est temps que les habitantes et les habitants de Moutier laissent de côté les querelles du passé et consacrent ensemble leur énergie au développement de leur ville', a déclaré dimanche devant la presse le président du Conseil-exécutif, Pierre Alain Schnegg.

Ce dernier estime que la démocratie a parlé et que le résultat doit être accepté. Il s'est également félicité de la mobilisation et l'attitude respectueuse des deux camps durant la campagne. 'Nous vivons une nouvelle ère et il faut passer à autre chose', a-t-il relevé.

Dans un communiqué, le gouvernement bernois attend maintenant des différentes parties qu'elles respectent le choix démocratique sorti des urnes et qu'elles fassent preuve de la même retenue que celle qui a prévalu pendant la campagne. Le Conseil-exécutif s’engagera auprès du canton du Jura pour qu'il fasse preuve de bienveillance envers les personnes qui auraient préféré un autre dénouement.

'Il s'agit maintenant d'assurer une transition réussie, qui intègre tout le monde', a souligné Pierre Alain Schnegg. 'Avoir une majorité ne signifie pas avoir carte blanche, mais implique au contraire des responsabilités envers la minorité'.

Encore des étapes

Les discussions concrètes sur le transfert de la commune pourront débuter après l'entrée en force du vote, relève encore le communiqué. Une fois le concordat intercantonal conclu, l’ensemble des citoyens des deux cantons seront appelés à voter.

Enfin, si le concordat est accepté, il reviendra à l'Assemblée fédérale d'avaliser le nouveau tracé des frontières cantonales. Pour le chancelier de l'Etat de Berne Christoph Auer, il faudra vraisemblablement attendre 2026 ou 2027 pour que Moutier passe effectivement dans le canton du Jura.

La conseillère d'Etat Evi Allemann a pour sa part déclaré que le canton de Berne poursuivrait son engagement en faveur du bilinguisme, malgré le départ de Moutier. Il continuera également à jouer son rôle de canton-pont entre la Suisse romande et alémanique.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus