La Session des jeunes est importante pour le Conseil fédéral

Le Parlement des jeunes est important pour former les 14-21 ans à la politique et leur permet ...
La Session des jeunes est importante pour le Conseil fédéral

La Session des jeunes est importante pour le Conseil fédéral

Photo: Keystone

Le Parlement des jeunes est important pour former les 14-21 ans à la politique et leur permet de s'impliquer dans la société. Le Conseil fédéral reconnaît mercredi les bienfaits de cette structure, mais refuse de la doter d'instruments plus contraignants.

Son rapport répond à une requête du conseiller national Mathias Reynard (PS/VS). Dans un postulat, le socialiste de 29 ans demandait au Conseil fédéral d'examiner les mesures qui permettraient de renforcer l'importance de la Session des jeunes.

Faible impact

Actuellement, après avoir discuté et délibéré sur des problèmes qui les touchent, les politiciens en herbe ne peuvent déposer qu'une pétition au Parlement. Les deux Chambres statuent alors sur la suite à y donner. Jusqu'en 2016, sur les 123 pétitions déposées, seules quinze ont été reprises par les élus fédéraux.

C'est trop peu, selon Mathias Reynard, qui souhaiterait que le Parlement des jeunes soit plus écouté. Le Conseil fédéral ne veut pas contraindre les Chambres fédérales à reprendre les solutions ou demandes des parlementaires juniors en mettant à la disposition de ces derniers la motion des jeunes ou la motion populaire.

Le gouvernement reconnaît cependant l'utilité et l'importance de la Session des jeunes. Elle stimule leurs compétences politiques, leur permet de mieux connaître le système politique suisse dans toute sa diversité, leur apprend à présenter leur point de vue sur des questions de société, à le défendre et à trouver des compromis pour parvenir à une solution.

D'autres moyens

La structure légère qui entoure cette manifestation permet déjà aux jeunes de pouvoir rapidement mettre en oeuvre des idées concrètes. De plus, ils ont la possibilité de contacter les parlementaires pour relayer leurs intérêts. Pas besoin d'en faire davantage, selon le Conseil fédéral.

La Confédération soutient déjà plusieurs projets pour encourager cette participation des jeunes, il existe divers portails Internet à leur attention.

Entre février et mars, la Fédération suisse des Parlements des jeunes a lancé un projet permettant aux 14-21 ans de proposer des idées ou de déposer une revendication via un site internet. Les souhaits seront ensuite relayés par onze jeunes parlementaires, dont Philippe Nantermod, Rebecca Ruiz ou Lisa Mazzone.

Chaque année depuis 1991, plus de 200 jeunes participent à la Session des jeunes. La manifestation est organisée au Palais fédéral par le Conseil suisse des activités de jeunesse. Cette année, les participants se pencheront sur la réforme de la prévoyance vieillesse, les défis liés à la migration ou l'intégration des handicapés.

/ATS
 

Articles les plus lus