La Suisse compte 2205 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

La Suisse compte jeudi 2205 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres ...
La Suisse compte 2205 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

La Suisse compte 2205 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

La Suisse compte jeudi 2205 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Quarante-sept décès supplémentaires sont à déplorer et 93 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 28'094 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 7,85%. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 31'186. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 360,75 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,81.

Jusqu'à jeudi et au total, 582 infections par une mutation du coronavirus ont été détectées en Suisse et au Liechtenstein, a indiqué l'OFSP à l'agence de presse Keystone-ATS. C'est 103 de plus que la veille (479).

Le variant britannique du virus SARS-CoV-2 (B1.1.7 ou 501Y.V1) a contaminé 306 personnes depuis sa première apparition dans le canton de Vaud en octobre. La souche sud-africaine (B1.351 ou 501Y.V2) a, elle, été détectée douze fois.

Mutations dans 16 cantons

En outre, l'OFSP recense jusqu'à jeudi 264 infections causées par une mutation indéterminée du coronavirus, ce qui représente une augmentation significative par rapport à mercredi (186 cas).

Le plus grand nombre d'infections par des mutations du coronavirus a été enregistré à Genève (112). Le canton de Berne suit (110). Les mutations ont été identifiées dans 16 cantons et au Liechtenstein. Les chiffres doivent toutefois être lus avec prudence et sont probablement sous-évalués, a souligné l'OFSP.

Depuis le début de la pandémie, 507'123 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 4'109'047 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 8283 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 21'137.

Le pays dénombre par ailleurs 17'734 personnes en isolement et 26'784 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 4193 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Incidence: le Jura en tête

L'OFSP a également publié jeudi son rapport hebdomadaire. Malgré une tendance à la baisse du nombre de cas, l'OFSP avertit que la situation est difficile à évaluer à cause du nombre croissant de cas détectés des variants britannique et sud-africain du virus, plus contagieux selon les premières données scientifiques.

Durant la semaine 02, soit du 11 au 17 janvier, un total de 15'178 cas confirmés en laboratoire a été déclaré, contre 22'093 la semaine précédente, soit 31,3% de moins. L’incidence dans les cantons et au Liechtenstein était comprise entre 121 cas pour 100'000 habitants par semaine au Liechtenstein et 281 dans le canton du Jura.

Jusqu’ici, 505 hospitalisations en lien avec un Covid-19 confirmé en laboratoire ont été déclarées durant la semaine 02, contre 671 la semaine précédente. Malgré les déclarations tardives encore attendues, le nombre d’hospitalisations devrait diminuer.

Pendant la semaine 02, le nombre moyen de patients atteints du Covid-19 hospitalisés dans une unité de soins intensifs (375) a diminué, mais l'occupation des lits en soins intensifs reste élevée. En moyenne, 298 patients atteints du Covid-19 étaient sous assistance respiratoire, soit 9,1% de moins que la semaine précédente (328). Ces personnes hospitalisées représentaient 45% des patients aux soins intensifs. Le taux d’occupation des lits en soins intensifs était de 74% durant la semaine 02.

Glaris en tête pour les décès

Durant la semaine 02, 317 décès en lien avec une infection au Covid-19 confirmée en laboratoire ont été enregistrés, contre 335 la semaine précédente. Ils se répartissent entre presque tous les cantons et au Liechtenstein. Malgré des déclarations tardives encore attendues, le nombre de décès a probablement diminué, en restant à un niveau élevé.

Il existe de grandes différences entre les cantons, de zéro à 17,2 décès par 100'000 habitants (Glaris). Septante-six pourcents des décès concernaient les personnes âgées de 80 ans et plus, 16% les personnes entre 70 et 79 ans.

Au cours de la semaine 02, 147'846 tests (73% de tests PCR et 27% de tests rapides antigéniques) ont été effectués. Par rapport à la semaine précédente, le nombre de tests a diminué de 11,7%. Pour l’ensemble de la Suisse, la proportion de tests positifs a globalement diminué par rapport à la semaine précédente, passant de 14,5% à 11,6%, (12,2% pour les tests PCR et 10,2% pour les tests rapides antigéniques).

L’âge médian des personnes infectées a augmenté continuellement depuis début septembre, passant de 33 à 46 ans pour la semaine 52. Depuis, elle a diminué à 43 ans. Chez les 80 ans et plus, la part relative s’établit actuellement à 8,3% de tous les cas, alors qu’ils n’étaient que 0,7% pendant la semaine 24. Pendant la semaine 02, deux tiers (65%) des cas concernaient des personnes entre 20 et 59 ans.

Age médian à l'hôpital: 74 ans

L’âge médian des personnes hospitalisées était de 74 ans. Au cours de la semaine 02, 88% des personnes hospitalisées avaient 50 ans et plus. Par rapport à leur proportion au sein de la population, les 80 ans et plus sont de loin les personnes le plus souvent hospitalisées. Les hommes sont plus souvent hospitalisés que les femmes.

Sur le front de la vaccination, la Société Suisse de Médecine Intensive (SSMI) est favorable 'à ce que, en plus des personnes particulièrement exposées, le personnel de santé en contact avec des patients et le personnel accompagnant les personnes vulnérables puissent également se faire vacciner (...) dès que possible', a-t-elle communiqué jeudi.

Pour mémoire, la stratégie de vaccination de l'OFSP et de la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) définit que les personnes vulnérables sont vaccinées en premier. Le personnel de santé et ceux qui vivent avec des personnes vulnérables suivront.

/ATS
 

Actualités suivantes