La Suisse est passée en 2021 sans grande effusion

Coronavirus oblige, la Suisse a passé dans la nuit de jeudi à vendredi le cap de la nouvelle ...
La Suisse est passée en 2021 sans grande effusion

La Suisse est passée en 2021 sans grand débordement

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

La Suisse a passé le cap de la nouvelle année sans grand rassemblement, ni débordement important. Exception à Genève où des interpellations ont eu lieu et à Villeneuve (VD) où une 'rave party' a fait transpirer plus de cent policiers.

A Verbier (VS), la police avait placé un barrage filtrant à l’entrée du village du Châble. Sur la fameuse place centrale de la station valaisanne prisée des Anglais, où se rassemblent normalement des milliers de personnes chaque 31 décembre, on a pu voir une forte présence policière: impossible donc pour les fêtards de déboucher une bouteille de champagne sur cette place.

Les touristes en station ont préféré sortir par petits groupes sur les balcons au moment du passage à la nouvelle année, selon un photographe sur les lieux. Qui a aussi pu observer des feux d’artifice tirés ici ou là.

Plus largement en Valais, la police cantonale a indiqué à Keystone-ATS qu'un dispositif de 220 policiers avait été préventivement mis en place en plaine et dans les stations de ski. Des patrouilles ont sensibilisé certains groupes qui se formaient à Zermatt, Crans-Montana, Anzère, Nendaz et Verbier. Mais tout s'est passé dans le calme, il n'y a eu aucune dénonciation.

La police cantonale a en outre indiqué vendredi après-midi dans un communiqué qu'un take-away a été fermé mercredi soir à Saas-Fee. Son exploitant vendait des boissons alcoolisées au verre, contrairement au concept de protection exigé et au permis délivré. Les clients consommaient d'ailleurs sur place, ce qui a créé un rassemblement. La licence d'exploitation a été retirée et le cas dénoncé au Ministère public.

Interpellations à Genève

A Genève, 'il y a eu une certaine agitation', a expliqué vendredi à Keystone-ATS le porte-parole du Département de la sécurité, de l'emploi et de la santé (DSES) Laurent Paoliello. Des bandes de jeunes ont notamment perpétré des dépradations urbaines, s'en prenant également aux pompiers avec des engins pyrotechniques.

Parmi la centaine de contrôles d'identité menée lors d'une trentaine d'interventions, situation inédite pour un réveillon, une dizaine de personnes ont été interpellées. En revanche, tous ces individus portaient le masque.

Dans les rues, aucun rassemblement de masse n'a toutefois été observé. Pour autant, la police a dû intervenir à une soixantaine de reprises pour tapage nocturne dans des habitations, le double du chiffre habituel. Mais là aussi, les règles contre le coronavirus étaient largement honorées. Les groupes étaient inférieurs à dix individus et seule une contravention a été prononcée contre une personne qui ne portait pas le masque.

'Rave party' à Villeneuve

Dans le canton de Vaud, la nuit du Nouvel An était globalement calme en termes de manifestations, mais soutenue pour police-secours. La police est intervenue pour une 'rave party' à Villeneuve, dans l’ancienne halle désaffectée et dangereuse du FunPlanet, a-t-elle indiqué dans un communiqué vendredi matin.

Entre 200 et 300 jeunes ont investi les lieux dans le but d’y faire la fête jusqu’au petit matin. Plus d’une centaine de policiers ont évacué les fêtards sans incident. L’organiseur de cette soirée, un Suisse âgé de 29 ans, a été interpellé ansi que trois autres personnes.

La dangerosité du bâtiment endommagé depuis 2009 après un incendie, et l’utilisation de génératrices à essence dans un espace clos a nécessité l’évacuation de l’ensemble des noctambules pour leur propre sécurité. Le matériel de sonorisation a été saisi et les manifestants sont repartis en direction de Lausanne à bord d’un train spécialement affrété pour l’événement.

Dans la norme

Dans le reste du canton, la police n'est intervenue que pour quelques rassemblements sur la voie publique. Les interventions de type police-secours ont par contre été nombreuses, notamment pour les accidents de la circulation et les troubles à la tranquillité.

A Lausanne, aucun débordement n'a été signalé durant la soirée et nuit de Nouvel An. Seule une septantaine de personnes ont dû être dispersées dans le calme par la police sur l'esplanade de la cathédrale, où la fête du Réveillon avait été annulée.

Quelques feux d'artifice, interdits pour l'occasion, ont été observés dans certains quartiers de la capitale vaudoise. Il n'y a eu aucun dégât ni accident, mais quatre personnes ont été dénoncées, toujours selon la police. Des troubles à l'ordre public ont aussi été signalés, nécessitant environ 25 interventions de la police. Un chiffre plutôt dans la norme, selon elle.

Feux d'artifice vers des policiers

Ailleurs en Suisse romande, la police cantonale fribourgeoise a indiqué avoir engagé plusieurs patrouilles en prévention mais il n'y a pas eu d'incident ou d'intervention. La nuit du Nouvel An a aussi été calme dans les cantons du Jura et de Neuchâtel, où aucun rassemblement clandestin ou débordement n'a été signalé, à l'exception d'un chalet avec plus de 15 personnes.

A Bienne (BE), des feux d'artifice ont été tirés à plusieurs reprises en direction de policiers, a indiqué la police cantonale à Keystone-ATS. Personne n'a été blessé selon les informations actuelles. Quatre jeunes ont été interpellés et emmenés au poste pour des clarifications et des enquêtes sont toujours en cours.

La police cantonale bernoise a en outre indiqué dans un communiqué avoir reçu quelque 70 annonces dans la nuit de Sylvestre, un nombre 'bien inférieur' comparé aux années précédentes. Une quarantaine de cas concernait du tapage nocturne, une dizaine des disputes et une quinzaine le lancement de feux d'artifice. Les mesures sanitaires ont largement été respectées, a encore écrit la police.

Interventions à Zurich

En Suisse alémanique, la police cantonale zurichoise a dû interrompre une fête rassemblant plus de cent personnes à Volketswil, dans la banlieue de Zurich, dans un bâtiment commercial vide. Vingt-cinq adolescents et jeunes adultes contrôlés seront dénoncés pour avoir enfreint les directives liées au coronavirus.

La police a également indiqué qu'il y a eu un 'nombre relativement important' de personnes à la gare centrale de Zurich, dont certaines avaient trop bu. Une quinzaine de personnes ont été priées de quitter la gare et plusieurs ont été temporairement arrêtées.

En vieille-ville de Zurich, des policiers ont été pris à partie par plusieurs individus lors d'un contrôle. Neuf personnes ont été arrêtées et plusieurs ont été dénoncées notamment pour violences et menaces contre des fonctionnaires.

A Lucerne, quelque 150 personnes se trouvaient sur le Seebrücke à minuit mais elles respectaient les normes liées au coronavirus, selon la police. Le même nombre de personnes environ se trouvait sur la Klosterplatz à Saint-Gall, où il n'y a pas eu de problèmes, d'après la police municipale.

La police cantonale st-galloise a toutefois été appelée à trois reprises parce que des personnes allumaient des pétards ou des roquettes contre des bâtiments ou les lançaient sur des voitures qui passaient. A Rapperswil-Jona (SG), un jeune a été touché et légèrement blessé par un feu d'artifice alors qu'il circulait à vélo. Une fête de douze personnes a été interrompue à Bâle.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus