La Suisse manque toujours cruellement de donneurs d'organes

La Suisse figure toujours en queue de peloton des pays européens en ce qui concerne les dons ...
La Suisse manque toujours cruellement de donneurs d'organes

La Suisse manque toujours cruellement de donneurs d'organes

Photo: Keystone

La Suisse figure toujours en queue de peloton des pays européens en ce qui concerne les dons d'organes. Avec 14,4 donneurs par million d'habitants, elle reste loin de son objectif de 20 donneurs à l'horizon 2018, souligne la fondation Swisstransplant dans un communiqué diffusé vendredi.

La France, l'Italie et l'Autriche comptent deux fois plus de candidats au don d'organes. Si le taux de donneurs a légèrement progressé l'an dernier en Suisse (de 13,6 à 14,4), la situation demeure alarmante, selon la fondation nationale pour le don et la transplantation d'organes. Seuls 117 donneurs étaient enregistrés l'année dernière.

Et la liste des patients demandeurs s'allonge. Actuellement, 1370 personnes sont en attente d'une greffe dans le pays, soit une augmentation de 7,5%. 'Jusqu'à deux personnes par semaine sont mortes en 2014 après avoir attendu en vain un organe, en particulier un coeur, un poumon ou un foie', déplore Swisstransplant.

Quatre jeunes sur cinq

Au printemps 2013, le Conseil fédéral a lancé un plan d'action, dans le cadre duquel Swisstransplant, la Confédération et les cantons développent plusieurs projets: formation du personnel spécialisé, optimisation des processus, gestion des structures et des ressources dans les hôpitaux et information de la population.

S'il reconnaît que ces mesures ne porteront pas leurs fruits 'avant un certain temps', le directeur de Swisstransplant Franz Immer se veut néanmoins optimiste. 'Grâce à notre étroite collaboration avec les jeunes, nous savons que plus de 80% des 16-25 ans sont en faveur du don d'organes', déclare-t-il dans le communiqué.

La Suisse ne connaît pas le même système de prélèvement d'un organe que nombre de ses voisins. Dans ces pays, la loi prévoit le principe du consentement présumé: chacun est par défaut un donneur d'organes, celui qui s'y oppose ayant l'obligation de se déclarer.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes