La clinique universitaire de Genève passe de l'ombre à la lumière

Les nouveaux locaux de la Clinique universitaire de médecine dentaire de Genève ont été inaugurés ...
La clinique universitaire de Genève passe de l'ombre à la lumière

La clinique universitaire de Genève passe de l'ombre à la lumière

Photo: KEYSTONE/CHRISTIAN BRUN

Les nouveaux locaux de la Clinique universitaire de médecine dentaire de Genève ont été inaugurés vendredi. Unique voie de formation pour les dentistes en Suisse romande, la CUMD reçoit près de 10'000 patients par an.

Le contraste est saisissant entre ce nouveau complexe lumineux situé dans le Centre médical universitaire (CMU) et les anciens bâtiments de la rue Barthélémy-Menn. Un investissement de 60 millions de francs a été nécessaire pour réaliser ce centre hightech.

La CUMD est ouverte à tous, relève la professeure Frauke Müller. Très heureuse de disposer de ce nouvel espace, cette spécialiste en gérodontologie relève toutefois qu'il aura fallu attendre 42 ans. Censés être provisoires, les locaux de la rue Barthélémy-Menn ont finalement duré longtemps.

De l'intimité

Les soins dentaires sont réalisés par des étudiants sous la supervision de médecins-dentistes diplômés. Un 'rabais didactique' allant jusqu'à 40% est accordé aux patients. Au total, 240 étudiants sont actuellement formés au CUMD.

Les nouveaux locaux se déploient sur 11'000 m2. Un étage est réservé aux soins cliniques. Il dispose de 90 cabinets dentaires isolés les uns des autres par des parois en verre. Cette intimité est nouvelle pour les patients de la CUMD. Ils étaient auparavant pris en charge dans des salles communes.

Chaque cabinet est doté de deux entrées, l'une pour les patients et l'autre pour les soignants. Ce double accès a été conçu pour des raisons d'hygiène, relève Ivo Krejci, président de la CUMD. Cette séparation est aussi visible par la coloration du sol: gris clair pour les parties désinfectées et gris foncé pour le reste.

Simulateur de mastication

Un autre étage est dédié à l'enseignement. Avant de traiter des patients, les étudiants s'exercent sur des 'têtes fantômes', précise la professeure Frauke Müller. Un laboratoire odontotechnique permet aussi de créer des prothèses dentaires personnalisées.

Enfin, un dernier étage accueille toutes les activités de recherche. On y découvre notamment un simulateur de mastication pour tester les nouveaux matériaux ou encore un microscope à balayage électronique. Une imprimante 3D pour cellules vivantes permet aussi de générer des nouveaux tissus biologiques.

L'inauguration officielle a eu lieu vendredi, mais la CUMD a ouvert ses portes aux patients en septembre dernier. Pour marquer l'événement, étudiants et enseignants ont accueilli vendredi après-midi le public. Des ateliers pratiques ont permis de s'essayer à l'implantation de prothèses.

/ATS
 

Actualités suivantes