La grève des femmes se démultiplie dimanche dans le canton de Vaud

Coronavirus oblige, la journée de la Grève féministe dans le canton de Vaud se démultiplie ...
La grève des femmes se démultiplie dimanche dans le canton de Vaud

La grève des femmes se démultiplie dimanche dans le canton de Vaud

Photo: Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Coronavirus oblige, la journée de la Grève féministe dans le canton de Vaud se démultiplie dimanche. Au lieu d'une seule manifestation à Lausanne, la mobilisation est décentralisée à Renens, Morges, Yverdon, Vevey et Nyon. Une première action a eu lieu dans la nuit.

Le Collectif vaudois de la grève féministe a organisé samedi soir vers 23h30 un prologue à la journée de dimanche. Quelque 300 personnes se sont réunies sur la place de la Riponne, selon un photographe de Keystone-ATS. Elles ont chanté des hymnes féministes, foulards violets et lumières sur elles.

Une flashmob a ensuite eu lieu sur les escaliers du Palais Rumine, sur le modèle du slam chilien 'Un violador en tu camino' ('Un violeur sur ton chemin'), devenu un hymne viral contre la violence faite aux femmes après les grandes manifestations de novembre à Santiago de Chili.

Quatre places, quatre thèmes

Pour dimanche et afin de marquer la Journée internationale de lutte pour les droits des femmes, le Collectif vaudois de la grève féministe a contourné l'interdiction d'organiser des manifestations réunissant plus de 1000 personnes édictée par la Confédération. Il organise des rassemblements décentralisés.

'Occupons l'espace public dans tout le canton: dans nos quartiers, nos villes et nos lieux de vie! (...) Le coronavirus nous sépare mais nous continuons à lutter ensemble!', invite le collectif. Des manifestations sont prévues à Renens, Morges, Yverdon, Vevey et Nyon.

A Lausanne même, le grand rassemblement prévu à la gare à la mi-journée est remplacé par des mini-manifestations dans quatre lieux de la capitale vaudoise dès 14h00. Quatre thèmes ont été choisis: les retraites et les rentes à la place de la Palud, l'écoféminisme à la place Saint-Laurent, les étudiantes et le travail précaire à la place de l'Europe et le travail du care (non) rémunéré à la place de la Riponne.

Une flashmob, la même que la veille, est prévue à 15h24 à la gare, heure symbolique à laquelle les femmes arrêtent d'être payées en comparaison des hommes. La fin de cette journée vaudoise de mobilisation se terminera à 17h00 sur la place de la Riponne, avec différents messages des mouvements féministes internationaux et des chants.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus