La loi sur les forêts a besoin d’un coup de vernis

Face aux défis du réchauffement climatique, à la menace d’invasion des espèces exotiques et ...
La loi sur les forêts a besoin d’un coup de vernis

La loi sur les forêts a besoin d’un coup de vernis

Photo: Keystone

Face aux défis du réchauffement climatique, à la menace d’invasion des espèces exotiques et à la sous-exploitation des ressources forestières, une révision de la loi sur les forêts s’impose. Le National est tacitement entré en matière mercredi sur le projet.

Tous les partis se sont montrés d'accord sur la nécessité de réviser la loi. Le texte a pour objectif de protéger la forêt contre les organismes nuisibles, à l'adapter aux changements climatiques et à favoriser l'utilisation du bois, a rappelé Silva Semadeni (PS/GR) au nom de la commission. Cette révision s'inscrit dans le cadre de la Politique forestière 2020.

Aujourd’hui, la Confédération ne soutient financièrement les mesures de prévention et de lutte que dans les forêts protectrices. Désormais, il est nécessaire d'intervenir également en dehors des forêts de protection. Les subventions doivent donc être étendues. Cette révision impliquerait quelque 20 millions de francs de plus de la part de la Confédération. Aujourd'hui, elle dépense 135 millions de francs par an.

La conseillère fédérale Doris Leuthard s'est félicitée de l'accueil positif rencontré par le projet de loi. 'La forêt doit satisfaire toute une série d'exigences parfois contradictoires', a-t-elle dit. La loi doit donc s'adapter à de nouveaux défis.

La filière du bois a besoin de soutien tant pour la construction que comme source d'énergie, a déclaré Max Binder (UDC/ZH), rappelant que le bois suisse ne représente que 40% de la consommation, 60% étant importés. La branche ne veut pas de mesures protectionnistes mais des mesures de promotion pour mieux utiliser cette ressource, a-t-il plaidé.

Le débat se poursuit.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes