La moitié des employeurs du privé n'offrent qu'un jour de congé

Plus de la moitié des travailleurs du secteur privé n'ont droit en Suisse qu'à un jour de congé ...
La moitié des employeurs du privé n'offrent qu'un jour de congé

La moitié des employeurs du privé n'offrent qu'un jour de congé

Photo: Keystone

Plus de la moitié des travailleurs du secteur privé n'ont droit en Suisse qu'à un jour de congé paternité. C'est le constat d'une étude réalisée par Travail.Suisse portant sur 46 conventions collectives de travail.

Le syndicat étudie depuis plusieurs années la pratique d’entreprises privées et publiques en matière de congé paternité. Cette nouvelle prise de température tient de la douche froide, ont indiqué lundi ses responsables devant la presse à Berne.

L’attribution d’un congé paternité digne de ce nom demeure l’exception, note Travail.Suisse: la législation suisse offre à un nouveau papa un congé de même durée que pour un déménagement, c’est-à-dire un jour.

Après avoir analysé, ces dernières années, les conditions chez les employeurs publics, le syndicat s’est penché cette année sur la situation du congé paternité dans l’économie privée et a examiné les 46 principales conventions collectives de travail (CCT) protégeant environ 1,5 million de travailleurs.

Résultat: plus de la moitié ne bénéficient que du minimum légal et les seules à offrir davantage sont de grandes entreprises. L’écart n’existe pas entre les patrons du privé et du public, mais plutôt entre les grandes et les petites entreprises, note le syndicat.

Congé de vingt jours

Les grandes entreprises disposant de moyens financiers plus importants sont plus généreuses. Or le congé paternité payé ne devrait pas dépendre du lieu de travail du papa, estime Matthias Kuert Killer, responsable de la politique sociale chez Travail.Suisse.

Le syndicat appelle de ses voeux un congé paternité de 20 jours ouvrables financé par le régime des APG, comme le congé maternité, et avec un taux de remplacement de 80% du salaire. Limité à un an après l’accouchement, il devrait pouvoir être perçu sous forme de jours isolés.

Ainsi, il serait possible de réduire le taux d’occupation de 20% pendant 20 semaines, ce qui pourrait représenter le début d’une activité lucrative à temps partiel pour le papa. Plusieurs interventions relatives au congé paternité sont pendantes au Parlement. Travail.Suisse entend continuer à s’engager dans ce domaine.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes