Malters: une mère se suicide plutôt que de laisser entrer la police

Une perquisition de domicile s'est soldée par le suicide d'une femme de 65 ans à Malters (LU) ...
Malters: une mère se suicide plutôt que de laisser entrer la police

Malters: une mère se suicide plutôt que de laisser entrer la police

Photo: Keystone

Une perquisition de domicile s'est soldée par le suicide d'une femme de 65 ans à Malters (LU). Durant 17 heures, elle avait refusé aux policiers l'accès à un appartement où son fils exploitait une plantation de chanvre. Elle avait tiré plusieurs coups de feu en l'air.

Après de longues négociations infructueuses par téléphone, entamées mardi après-midi pour convaincre la Suissesse de sortir de l'appartement, la police a donné l'assaut mercredi à la mi-journée. Ils ont découvert le corps sans vie de la sexagénaire qui s'était apparemment tiré une balle dans la tête dans la salle de bain après avoir abattu son chat, a indiqué le commandant de la police lucernoise Adi Achermann aux médias réunis à Emmenbrücke (LU).

Lieu-dit bouclé

Auparavant, la police avait évacué les habitants de l'immeuble et du lieu-dit Lochmühle, entre Malters et Schachen (LU), où s'était retranchée la forcenée. Les forces de l'ordre avaient en outre bouclé l'ensemble du hameau.

Les policiers lucernois cernaient l'immeuble depuis mardi vers 16h00. Ils s'y étaient rendus pour effectuer une perquisition sur demande de la police zurichoise. La sexagénaire les avait alors menacés avant de tirer plusieurs coups de feu en l'air à travers une fenêtre avec un revolver.

Instabilité psychique et menaces de suicide

Les négociations n'ont pas permis de raisonner la femme à l'état psychique instable, qui menaçait de se suicider, affirme M. Achermann. Au cours de la matinée, la police et le Ministère public ont donc décidé de donner l'assaut vers midi, la sexagénaire représentant un grand danger pour le voisinage et les policiers.

La troupe spéciale d'intervention 'Luchs' ('Lynx') est alors passée à l'action. La malheureuse s'est suicidée lorsque les spécialistes de la police se trouvaient dans la cage d'escalier de l'immeuble. Ces derniers n'ont tiré aucun coup de feu, précise le commandant de police.

Plusieurs installations 'indoor'

Le fils de la forcenée se trouve en détention préventive depuis peu. Il est soupçonné, avec d'autres personnes, d'avoir exploité plusieurs cultures de chanvre indoor dans les cantons de Zurich, d'Argovie et de Lucerne, dont celle installée dans l'appartement de Lochmühle, a précisé le procureur zurichois Daniel Eberle.

Dans cet appartement de deux étages, les policiers ont trouvé une plantation de chanvre d'importance moyenne. Les raisons de la présence de la mère du cultivateur présumé sur les lieux sont encore inconnues.

Cette femme n'était en effet pas enregistrée auprès de la commune. Elle n'était en outre pas impliquée dans la procédure pénale engagée contre les suspects.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes