La police militaire surprend douze soldats avec des drogues

Parmi les 4500 militaires chargés d'assurer la sécurité au forum économique mondial (WEF) de ...
La police militaire surprend douze soldats avec des drogues

La police militaire surprend douze soldats avec des drogues

Photo: Keystone

Parmi les 4500 militaires chargés d'assurer la sécurité au forum économique mondial (WEF) de Davos (GR), certains semblent assumer leur tâche à la légère. La police militaire a surpris douze soldats alors qu'ils consommaient cannabis et cocaïne.

Stefan Hofer, porte-parole de l'état-major de l'armée, a confirmé vendredi l'information publiée par le Corriere del Ticino. Sur les douze soldats interpellés, tous l'ont été pour consommation de cannabis et parmi eux, cinq ont aussi pris de la cocaïne.

Les contrôles ont été effectués mardi dans le bataillon d'infanterie de montagne 30. Celui-ci est composé essentiellement de soldats et de gradés en provenance du Tessin et du sud des Grisons. L'alerte a été donnée par des membres de la troupe concernée.

La police militaire est tout de suite intervenue et a demandé aux soldats concernés de s'expliquer. Quelques-uns ont immédiatement avoué. La police militaire a aussi recouru aux chiens pour rechercher la drogue. Sur un soldat, plus de trois grammes de cocaïne ont été découverts.

'La sécurité du WEF pas mise en péril'

Cet homme a été immédiatement renvoyé à la maison et devra répondre devant les tribunaux civils, a expliqué le porte-parole. Les autres soldats, qui ont consommé de la cocaïne, ont aussi été renvoyés chez eux. Ils seront punis disciplinairement après le WEF.

Ceux qui ont été attrapés en train de fumer de l'herbe seront punis pendant l'intervention à Davos. Le porte-parole n'a pas pu dire ce qui leur pend au nez. C'est le commandant qui fixera les sanctions disciplinaires.

Le porte-parole n'a pas non plus su dire si des tests ont été effectués dans d'autres unités. La police militaire interviendrait sur-le-champ si d'autres cas lui étaient signalés, comme cela s'est passé pour le bataillon 30. Il a toutefois rappelé que l'armée est le reflet de la société. Il ne faut donc pas s'étonner qu'elle comporte également des 'moutons noirs'. Selon Stefan Hofer, la sécurité du WEF n'a pas été mise en péril par ces incidents.

La justice militaire a également confirmé qu'un coup de feu involontaire est parti dans le cadre de l'engagement de l'armée au WEF. 'Le coup est parti au moment du retrait des cartouches de l'arme', a dit Tobias Kühne à l'ats. Personne n'a vraiment été mis en danger. Le porte-parole n'a pas été en mesure d'en dire davantage. Une enquête devra éclaircir les circonstances exactes de l'incident.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus