La police se prépare à une manif anti-mesures-Covid à Berne

Dans la ville de Berne, la police se prépare à une manifestation non autorisée de personnes ...
La police se prépare à une manif anti-mesures-Covid à Berne

La police empêche une manifestation anti-masques à Berne

Photo: KEYSTONE/PETER KLAUNZER

Les opposants aux mesures de lutte contre le coronavirus ne sont pas parvenus à manifester 'pour la liberté' à Berne samedi. La police est intervenue en force pour empêcher tout rassemblement. En revanche, des centaines de personnes se sont rassemblées en Appenzell.

Environ 170 personnes ont été refoulées, a indiqué une porte-parole de la police cantonale bernoise à Keystone-ATS. La police a interpellé une trentaine de personnes et en dénoncera une vingtaine à la justice, a-t-elle ajouté.

Ces personnes sont accusées de violences, de menaces à l'encontre des autorités et de fonctionnaires, ainsi que d'obstruction à un acte officiel. Une personne recherchée a été arrêtée.

Les personnes contrôlées s'étaient rassemblées peu après midi près de la Place fédérale, dont la police avait bouclé une bonne partie. Elles ont toutefois refusé d'obéir aux policiers qui les sommaient de quitter les lieux. Une vingtaine de personnes ont été encerclées et contrôlées.

La police était présente en force, y compris avec un canon à eau et des véhicules grillagés, ont constaté des journalistes sur place.

L'exécutif de la ville avait appelé les organisateurs de la manifestation non autorisée à y renoncer. Il a donné mandat aux forces de l'ordre de ne pas tolérer de manifestation de personnes ne portant pas de masque ou ne respectant pas la distance sociale.

Centaines de personnes en Appenzell

En revanche, plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés à Urnäsch (AR). Leur nombre dépassait peut-être les 500, selon un porte-parole de la police cantonale. Les manifestants ont d'abord défilé dans le village, brandissant des drapeaux suisses ou des cantons, ainsi que des banderoles proclamant 'Attention, dictature'.

Ils se sont ensuite massés devant un restaurant où la manifestation s'est muée en fête populaire, avec saucisses, bières, musique country, jodel et cloches. Personne ne portait de masque malgré une certaine promiscuité, a constaté un journaliste de Keystone-ATS.

La police s'est tenue en retrait, assurant observer une certaine 'proportionnalité'. Les organisateurs doivent toutefois s'attendre à des conséquences judiciaires.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus