La situation se détend quelque peu dans les prisons suisses

La situation se détend quelque peu dans les prisons suisses. Les projets des cantons et concordats ...
La situation se détend quelque peu dans les prisons suisses

La situation se détend quelque peu dans les prisons suisses

Photo: Keystone

La situation se détend quelque peu dans les prisons suisses. Les projets des cantons et concordats visant à créer des capacités supplémentaires commencent à porter leurs fruits. Mais pour certaines formes d'exécution des sanctions, une intervention reste nécessaire.

Le rapport 'Monitorage des capacités de privation de liberté', demandé par la Conférence des directrices et directeurs des Départements cantonaux de justice et police (CCDJP), a été publié lundi. Il montre que la situation en matière d'occupation des établissements d'exécution des sanctions est 'moins dramatique' qu'en 2013.

'Dans le domaine de l'exécution des sanctions en milieu fermé par les hommes, la situation s'est désamorcée', note la CCDJP dans un communiqué. Si les places prévues sont effectivement aménagées, un besoin de quelque 70 unités subsistera néanmoins en Suisse alémanique. En Suisse romande, il manquera environ 45 places, en tenant compte de celles qui sont déjà projetées.

Pour les délinquants souffrant de troubles psychiques, des capacités manquent toujours. 'Une intervention est notamment requise au niveau des places médico-légales sécurisées dans des cliniques psychiatriques', écrit la CCDJP. Le groupe technique recommande à la Suisse romande de s'attaquer rapidement à la planification.

Genève et Vaud détonnent

En moyenne, le taux d'occupation des prisons suisses s'élevait à 101% au 2 septembre 2015, selon le rapport du groupe technique. Mais les établissements romands (concordat latin) sont occupés à 130% alors que ceux du concordat de la Suisse du nord-ouest le sont à 91% et ceux du concordat de la Suisse centrale à 82%.

Au sein du concordat latin, des différences importantes existent entre les cantons de Genève (taux d'occupation de 174%) ou de Vaud (150%) et ceux de Fribourg, du Jura, de Neuchâtel et du Valais (81% en moyenne).

A Genève, la prison de Champ-Dollon est suroccupée: d'après le groupe technique, le canton a besoin de 369 places supplémentaires pour l'exécution des détentions préventives et des courtes peines. 'À partir de 2020, ce manque de place sera compensé par le transfert des places d'exécution de Champ-Dollon vers Les Dardelles', précise le rapport. Dans le canton de Vaud, 204 places supplémentaires sont nécessaires.

Entre 1988 et 2015, la population résidente de Suisse a augmenté continuellement jusqu'à son niveau maximal de 8'279'748 habitants (+25,6%). Parallèlement, l'offre de places de détention a passé de 5941 à 7343 places (+23,6%). La population résidente a ainsi augmenté de 2 points de plus que le nombre de places de détention.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes