Lausanne: les Verts repartent à deux pour le deuxième tour

Les Verts lausannois lancent deux candidats au 2e tour de l'élection à la municipalité, le ...
Lausanne: les Verts repartent à deux pour le deuxième tour

Lausanne: une gauche unie face au PLR pour le deuxième tour

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

La gauche lausannoise lance une liste commune à six pour le deuxième tour à la municipalité, le 28 mars. Elle fera face aux deux candidats du PLR. En tout, neuf personnes briguent les sept sièges, après le ballottage général du premier tour.

Les Verts ont revu leurs ambitions à la baisse et finalement réintégré la traditionnelle alliance de gauche. Celle-ci comprend trois socialistes, deux Verts et un popiste. En 2016, cette formule gagnante leur avait permis de décrocher d'emblée six sièges.

Portés par la vague verte, les écologistes ont tenté cette année de faire cavalier seul, en présentant trois candidats. Mais ce pari a échoué: lors du premier round, ils ont terminé clairement derrière le quatuor de tête emmené par trois socialistes - le syndic Grégoire Junod (48,7% des voix), la municipale Florence Germond et la nouvelle Emilie Moeschler - suivis du popiste David Payot.

Company plutôt que Dubas

Les quatre repartent pour le second tour avec deux Verts: la sortante Natacha Litzistorf qui sera accompagnée de Xavier Company, ce qui constitue une petite surprise. L'avocat et coprésident des Verts lausannois a été préféré à Xavier Dubas, arrivé pourtant 237 voix devant.

Lundi soir, les Verts ont longuement débattu de leur stratégie pour le second tour. Le principe de l'alliance de gauche l'a 'assez largement' et assez rapidement emporté, a expliqué mardi à Keystone-ATS Benjamin Rudaz, coprésident des Verts lausannois, à l'issue du dépôt des listes.

Les discussions ont été plus compliquées pour choisir la personne qui accompagnera Natacha Litzistorf sur le ticket. Le comité avait proposé Daniel Dubas, mais l'assemblée en a décidé autrement.

Xavier Company, 32 ans, qui a obtenu un meilleur score au législatif, permet à la jeune génération d'être représentée à la municipalité. Il est aussi perçu comme plus à gauche et plus en phase avec des mouvements sociaux comme la Grève du climat.

Un duo pour le PLR

Principale force de droite, le PLR tentera de décrocher un deuxième siège à la municipalité. La réélection de son sortant Pierre-Antoine Hildbrand paraît quasiment assurée. Il a obtenu un relativement bon score dimanche en terminant à la sixième place.

Il repart en compagnie de la députée Florence Bettschart-Narbel, dont les chances s'amenuisent en raison de la force de frappe de la gauche réunie. Mais elle pourrait bénéficier d'un effet femme. L'électorat vient d'envoyer une majorité de femmes au législatif communal. Et il y aura presque la parité au sein du groupe PLR.

Reports de voix

Surtout, les libéraux-radicaux espèrent récupérer un maximum de reports de voix émanant du centre et de la droite. Les Vert'libéraux, qui ont récolté plus de 9% des suffrages au premier tour, ne présentent pas de candidat mais ils ne donnent pas de consigne de vote officielle. L'UDC renonce aussi à se lancer, mais elle devrait se prononcer cette semaine sur un soutien ou non au PLR.

En lice au premier tour avec quatre candidats, Ensemble à Gauche ne se lance pas dans la bataille du second tour. Le nombre de candidats passe ainsi de 26 à neuf. Le neuvième et dernier candidat, Bruno Dupont, d'Action nationale et chrétienne, a décidé de rester en lice. Il avait obtenu 1,02% des voix au premier tour.

/ATS
 

Actualités suivantes