Le Bernois Albert Rösti est candidat pour succéder à Ueli Maurer

Le conseiller national bernois Albert Rösti veut succéder à Ueli Maurer au Conseil fédéral ...
Le Bernois Albert Rösti est candidat pour succéder à Ueli Maurer

Le Bernois Albert Rösti est candidat pour succéder à Ueli Maurer

Photo: KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

Albert Rösti, conseiller national UDC et agronome venant de l'Oberland bernois, veut succéder à Ueli Maurer au Conseil fédéral. Annonçant sa candidature lundi, il s'est présenté comme un bâtisseur de ponts disposant d'un bon réseau.

L'ancien président de l'UDC, âgé de 55 ans, a déclaré devant les médias à Berne se mettre à disposition 'très volontiers' et 'avec grand respect pour la tâche et la responsabilité'. Outre le maintien de la ligne du parti, le lien avec la population est un aspect important pour lui.

Il peut dire sans équivoque qu'il se sent capable d'assumer cette fonction. Et de préciser qu'il a une vision claire de la manière dont il souhaite servir le pays en tant que conseiller fédéral et qu'il dispose du soutien nécessaire dans son environnement privé.

M. Rösti trouve qu'il bénéficie aussi de la confiance de ses collègues de parti. 'Pendant ma présidence de l'UDC, j'ai beaucoup lutté, seul, contre l'accord-cadre avec l'UE', a-t-il illustré. 'Et nous avons gagné au sujet de l'initiative contre l'immigration de masse, à l'époque où j'étais dans le comité directeur de la campagne de votation.'

Il n'a pas besoin de faire semblant avec ses camarades UDC. 'Ils savent ce dont je suis capable.' Il a présidé le parti national de 2016 à 2020.

Une passion

La politique est une passion et non une simple occupation, a encore relevé le quinquagénaire. Il a notamment fait référence à sa capacité à trouver des solutions au-delà des partis. Il a par exemple réussi à convaincre le Parlement de rehausser rapidement le barrage du Grimsel; ce projet était bloqué depuis des années.

Le Bernois souhaite servir la Suisse et la population. Trouvant important de prendre soin des acquis, il veut s'engager pour que les bonnes dispositions soient prises pour protéger ces acquis et en créer de nouveaux.

L'ancien président de l'UDC est le deuxième candidat après le conseiller aux Etats bernois Werner Salzmann. M. Rösti a qualifié ce dernier de 'concurrent hautement qualifié'. Ils sont de bons collègues et travaillent ensemble depuis longtemps. 'C'est une compétition sportive', a comparé Albert Rösti.

Et de rappeler qu'en fin de compte, ce sera le comité directeur qui décidera qui envoyer dans la course. Les sections de l'UDC Thoune et Oberland bernois présenteront M. Rösti à l'UDC cantonale cette semaine encore.

Questions tactiques

Le comité de la section du canton de Berne fera un état des lieux le 20 octobre, en prenant en compte d'éventuelles autres candidatures. Il s'agira d'évaluer si l'UDC bernoise a plus de chances avec deux noms ou un seul. Les différentes sections cantonales ont jusqu'au 21 octobre pour soumettre leurs propositions à la commission de sélection.

Du point de vue des sections de l'UDC Thoune et Oberland bernois, Albert Rösti possède toutes les qualités requises pour 'contribuer à la maîtrise des futurs grands défis de la Suisse' au sein du Conseil fédéral. Il a une 'personnalité intègre, forte et politiquement fiable'. Sa 'modestie' et son 'assiduité' ont été soulignées pendant la conférence de presse, venant 'sans doute' de son travail depuis son plus jeune âge dans l'exploitation agricole familiale.

'Modéré dans le ton, dur sur le fond'

Docteur en agronomie et possédant son bureau de conseil, M. Rösti a en outre de l'expérience dans des postes de direction. Il a aussi pu acquérir une vaste expérience politique depuis son élection au Conseil national il y a onze ans.

Le Bernois siège dans la commission de la science, de l'éducation et de la culture, ainsi que dans celle de l'environnement, de l'aménagement du territoire et de l'énergie. Il fait encore partie de celle de la sécurité sociale et de la santé publique, qu'il préside actuellement.

Il s'est fait un nom dans les domaines de l'énergie et de la santé. Des observateurs le décrivent comme 'modéré dans le ton, mais dur sur le fond'.

Albert Rösti a aussi de l'expérience dans l'exécutif en tant que président de la commune d'Uetendorf depuis neuf ans. Il est marié et père de deux enfants adultes.

/ATS
 

Actualités suivantes