Le Covid-19 a fortement marqué l'activité des HUG en 2020

L'activité des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) a été fortement marquée par le Covid-19 ...
Le Covid-19 a fortement marqué l'activité des HUG en 2020

Le Covid-19 a fortement marqué l'activité des HUG en 2020

Photo: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

L'activité des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) a été fortement marquée par le Covid-19 en 2020. Plus de 283'000 personnes, soit plus d'un habitant du canton sur deux, s'y sont rendues, notamment pour se faire dépister.

La hausse du nombre de personnes soignées en ambulatoire ou en hospitalier est de 19% par rapport à l'année précédente, ont indiqué mardi les HUG lors de la publication de leur rapport annuel. Disponible en ligne, ce rapport revient sur la crise du Covid-19 en une vingtaine de dates-clés, dont le 27 février 2020, quand la première personne testée positive à Genève est hospitalisée.

Les HUG ont réalisé plus de 130'000 tests de dépistage. Ils ont mis sur pied un centre de dépistage, à l'écart du passage des autres malades et accessible directement depuis l'extérieur. Une affluence record de 450 personnes a été enregistrée en 24 heures le 16 mars 2020.

Pic en novembre

Avec 190'825 entrées en 2020, contre 130'749 en 2019, les urgences ont connu un bond. Le Covid-19 est responsable de 85'800 entrées, tous secteurs confondus. Ce chiffre correspond à l'équivalent d'une année d'activité aux urgences adultes. En raison des restrictions imposées par la pandémie, les urgences adultes, pédiatriques et gynéco-obstétricales ont baissé, tandis que les urgences gériatriques ont légèrement augmenté.

Au cours de l'année, 3900 malades Covid+ ont été hospitalisés. Le 29 mai, il n'y en avait plus aucun aux soins intensifs. La deuxième vague est arrivée à la mi-octobre et a atteint son pic le 16 novembre, avec 735 malades Covid+ hospitalisés en même temps aux HUG et dans les cliniques privées, contre 478 malades le 8 avril, date du pic de la première vague.

Léger déficit

La pandémie ayant engendré l'arrêt de l'activité non urgente au printemps et à l'automne pour faire face à l'afflux de malades Covid+, le nombre d'interventions chirurgicales, toutes prises en charge confondues, a baissé de 21,9%. Même si les chirurgiens des HUG ont pu opérer plus de 2000 personnes dans les cliniques privées, environ 1500 personnes étaient en attente à la fin de l'année.

La modification de l'activité globale des HUG a engendré une perte de recettes de près de 95 millions de francs par rapport au budget 2020, alors que les charges de fonctionnement - personnel et coûts d'exploitation - ont augmenté. Le déficit de 169,9 millions a été presque entièrement couvert par une indemnité complémentaire de l'Etat de 169,5 millions.

www.hug.ch

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus