Le Grand Conseil genevois étend la levée d'immunité du magistrat

Le Grand Conseil genevois a voté jeudi soir l'extension de la levée d'immunité de Pierre Maudet ...
Le Grand Conseil genevois étend la levée d'immunité du magistrat

Le Grand Conseil genevois étend la levée d'immunité du magistrat

Photo: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Le Grand Conseil genevois a voté jeudi soir l'extension de la levée d'immunité de Pierre Maudet. Le Ministère public pourra poursuivre le conseiller d'Etat pour acceptation d'un avantage en lien avec des sommes d'argent versées par le groupe Manotel.

Les députés ont pris cette décision à huis clos. Une première demande de levée d'immunité concernant le voyage de l'élu PLR et de sa famille à Abu Dhabi avait déjà été acceptée en septembre dernier. Cette demande d'extension de la levée d'immunité porte sur des prestations financières dont le magistrat aurait bénéficié de la part de Manotel.

L'enquête des procureurs qui investiguent sur le voyage à Abu Dhabi s'est intéressée à deux associations, le Cercle Fazy-Favon et l'Association de soutien à Pierre Maudet. Elle a montré que le groupe hôtelier Manotel avait viré à ces associations des montants d'un total de 105'000 francs. Le groupe a aussi financé à hauteur de 20'000 francs une soirée d'anniversaire pour Pierre Maudet.

Selon le Ministère public, ces éléments sont susceptibles de constituer l'acceptation d'un avantage. Pierre Maudet est déjà prévenu de cette même infraction pénale pour son voyage aux Emirats.

Après la réorganisation

Cette autorisation de l'extension de la levée d'immunité intervient au lendemain de l'annonce de réorganisation pérenne du Conseil d'Etat qui laisse à Pierre Maudet - contre son gré - un département croupion. Lâché par la direction du parti au niveau national et au niveau cantonal, le conseiller d'Etat bénéficie encore du soutien de la base.

Dans cette affaire qui déstabilise la République depuis plusieurs mois, Pierre Maudet a avoué avoir menti sur la nature et le financement de son voyage. L'escapade n'avait pas de caractère privé. Le conseiller d'Etat avait été invité, tous frais payés, par le prince héritier de l'émirat cheikh Mohammed Bin Zayed Al Nahyan. Le voyage avait été organisé par des amis du magistrat actifs dans l'immobilier.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus